Audible prêt à reculer sur son outil de sous-titre pour audiolivres

Nicolas Gary - 25.10.2019

Edition - Justice - audiolivre sous titres - Audible Captions copyright - Amazon Audible


Amazon jetterait l’éponge ? En tout cas, il semble que la maison mère d’Audible, spécialisée dans les audiolivres, ait choisi de mettre un terme au procès dans lequel sa société s’enlise. En jeu : Captions, une solution de sous-titrage de livres audio, opérée par une intelligence artificielle… sans aucune autorisation…


Captions ? Jamais entendu parler - pixabay licence
 

Un courrier adressé par les avocats d’Amazon-Audible au tribunal en charge de l’affaire semble mettre un terme à cette histoire. Audible a en effet fait une proposition pour aboutir à une résolution du procès, indique le courrier. Et de donner rendez-vous ce 30 octobre pour réunir les parties et discuter de la requête. Dans l’attente des discussions qui doivent intervenir d’ici à cette date, Audible demande donc au tribunal de suspendre l’ensemble des requêtes formulées.

Cette information survient après que la juge Valerie Caproni a rejeté la demande d’Audible de passer devant le procureur fédéral pour instaurer un accord à l’amiable. Or, si dans le courrier de la firme, le mot de “règlement” n’est pas écrit noir sur blanc, les avocats seraient plutôt en train de faire machine arrière.
 

Les gros bras du livre


Face à Audible dans la procédure, l’Association of American Publishers n’a pas encore fait de commentaire. Pour mémoire, l’organisation représentative des éditeurs américains est également épaulée dans cette histoire par Hachette Book Group, HarperCollins Publishers, Macmillan Publishing Group, Penguin Random House, Scholastic et Simon & Schuster.

L’action en justice qu’ils ont tous engagée vise à interdire la mise en production de Audible Captions, d’une part, et d’autre part à faire reconnaître qu’il s’agit là d’une violation du droit d’auteur. De son côté, Audible avait surtout insisté sur le fait que le copyright n’était pas concerné par la procédure : il s’agirait plutôt d’un problème contractuel.

Pour les éditeurs, qu’importe : Audible Captions ne doit pas voir le jour, tout simplement.

Depuis la France, Valérie Levy Soussan, PDG de la maison Audiolib, voyait d’un mauvais œil cette nouvelle solution. « Que vont dire les auteurs et les traducteurs de cette fonctionnalité ? » Et plus encore : « Imaginer une machine re-transcrive un texte depuis l’audio, sans demander d’autorisation à personne et dans n’importe quelle langue, c’est insensé. »

via Publishers Weekly


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.