Audiolib : ''Il semble évident que le Kindle va à l'encontre du droit d'auteur''

Clément Solym - 03.03.2009

Edition - Justice - Audible - Kindle - violation


Suite à l'affaire touchant le Kindle et sa fonctionnalité de lecture par synthèse vocale des livres électroniques, qu'aujourd'hui Amazon a décidé de soumettre au bon vouloir des éditeurs, la question de la violation du droit d'auteur s'est posée.

L'opinon d'Audible, éditeur de livres audio

Nous avons ainsi contact Audiolib, filiale du groupe Hachette, et éditeur de livres audio, particulièrement donc concerné par cette problématique. Valérie Levy-Soussan, la directrice, nous a répondu. « Les droits audio sont comme les droits audiovisuels attachés à l'oeuvre littéraire, et ils sont protégés, en particulier pour en contrôler les modes d'exploitation », nous précise-t-elle en guise d'introduction. Dans ce contexte, il « semble alors évident que la fonctionnalité du Kindle de lecture audio va à l'encontre du droit d'auteur ».

Selon elle, définitivement la réaction des éditeurs est tout à fait compréhensible devant une violation des droits « plus qu'à l'hypothétique menace sur le “marché du livre audio”, car, en termes d'agrément, rien ne peut remplacer un comédien professionnel. »

L'exploitation d'un livre est soumise au droit

En effet, laissons de côté l'approche qualitative de la lecture par le Kindle et celle faite par un comédien : « il semble normal — et soumis au droit — que les différents modes d'exploitation d'une oeuvre soient soumis à l'accord de son auteur — donc de l'éditeur ou de l'agent qui le représente », estime Mme Levy-Soussan. Et selon elle, ce n'est pas parce que les technologies évoluent qu'elles ne vont pas pour autant à l'encontre de la législation.

Quant à avancer une mise à disposition des textes pour les malvoyants, cela peut paraître « un peu spécieux ». En effet, qui « autorise le Kindle, ou telle ou telle entreprise privée, à s'arroger ce droit, sans aucun contrôle ? » Il revient donc aux éditeurs d'accorder le droit pour un dispositif spécialement conçu et l'apparition d'un format dédié.

« Et si des exceptions doivent avoir lieu, permettant une mise à disposition de textes sous différents formats en dehors du droit d'auteur, pour une certaine catégorie de public, cela n'empêche pas la réglementation, et l'intervention de textes de loi réglementant dans ce sens, type DAVDSI », conclut-elle.

On pourra trouver un exemple de la synthèse vocale du Kindle, en version américaine. Son auteur a rédigé un texte précisément pour l'occasion. « This is a recording of the Amazon Kindle's text to speech function. I am making Kindle read something that I wrote to be sure that no copyright infringement can be claimed, even if I think its a stupid complaint. I mean, get real. Does this sound anything like an audiobook to you? Its not bad for what it is, but its not going to take the place of audiobooks. Just my two cents. »