Audrey Pulvar et Montebourg : liaisons dangereuses ?

Nicolas Gary - 04.04.2014

Edition - Justice - Audrey Pulvar - Michel Lafon - Arnaud Montebourg


L'animatrice de Direct 8 victime de cette impossible définition entre vie publique et vie privée ? L'avocat d'Audrey Pulvar aurait adressé un courrier aux éditions Michel Lafon, pour leur demander le retrait du livre écrit par Besma Lahouri, Prends garde à toi si je t'aime. Et plus spécifiquement, un chapitre qui évoque la relation que l'animatrice avait eue avec Arnaud Montebourg.

 

 

 

 

Le livre sous-titrait ‘les nouvelles liaisons dangereuses'. Chose amusante, le livre devait sortir hier, et y traite, dans l'ensemble, des relations qui unissent des journalistes avec des personnalités politiques. Mais voilà, le chapitre 8 se consacre à la relation Montebourg/Pulvar, qui avait jeté des doutes quant à la neutralité de la journaliste. Audrey Pulvar : le prix d'une bêtise, est probablement un titre fort pour ce 8e chapitre, et dans tous les cas, c'en est trop pour la journaliste.

 

La présentation est en tout cas particulièrement aguicheuse : 

Le récent coup de foudre du Président normal pour une comédienne a attiré tous les regards sur les coulisses de la République, théâtre d'amours ravageuses. Les passions y sont plus intenses, les désillusions, plus dures. Entre conférences de presse et interviews off, certaines journalistes politiques arpentent les couloirs des ministères sur leurs talons hauts, et cultivent moins leur indépendance que l'ambiguïté et la séduction. Or la séduction est une arme à double tranchant. Elle peut susciter des révélations utiles à leur métier, mais aussi des coups de coeur, des histoires d'amour et ... bien des drames. 

Quand les hommes politiques, tout aussi séducteurs et affables, ont succombé à leurs charmes, elles ont toutes voulu y croire et figurer sur la photo avec leur plus belle prise... Ces femmes aguerries ont alors tout sacrifié pour " leurs hommes " : leur réputation et leur carrière. 

Valérie Trierweiler avec François Hollande, Audrey Pulvar avec Arnaud Montebourg, Anne Sinclair avec DSK ou encore Laurence Ferrari et Anne Fulda avec Nicolas Sarkozy. Elles ont toutes été adulées, délaissées puis abandonnées.

Mais la parité existe aussi dans la conquête. Femme de pouvoir, belle et volontaire, Aurélie Filippetti peut vampiriser les journalistes qu'elle fréquente et, au contraire d'un homme qui fuit, terrasser ses amants. 

Prends garde à toi si je t'aime : des relations plus ou moins cachées, hystérisées par l'attraction du pouvoir. 

Enquête sur ces nouvelles liaisons dangereuses.

 

Leur relation avait été pointée par d'autres journalistes, comme Thomas Legrand, qui officie sur France Inter, et avait choisi de quitter Les Inrockuptibles. En juillet 2012, Audrey Pulvar prenait la tête de la publication. « Je n'ai rien contre elle. Je ne crains pas la censure, ni les relectures orientées. Je sais qu'elle me laisserait libre. Je ne mets pas en cause sa capacité de schizophrénie... Forcément, elle aura des infos : si elle les dit, elle trahit son compagnon. Si elle ne les dit pas, elle trahit son journal et sa condition de journaliste. Pour moi, c'était impossible de rester. Le journalisme politique, c'est avant tout une lutte contre la communication politique, un contre-pouvoir non institutionnel », expliquait-il. 

 

La relation entre les deux s'était achevée en novembre 2012, mais entre temps, Audrey Pulvar avait connu plusieurs rédactions : i-Télé, France Inter… C'était entre 2010 et 2011, alors qu'Arnaud Montebourg se présentait aux primaires du parti socialiste. Tout cela n'était probablement pas simplement imputable à cette élection. 

 

Dans tous les cas, l'éditeur ne s'est pas encore prononcé, et la chroniqueuse pourrait entamer un procédure juridique, si le livre est maintenu. Chose intéressante, pour le soir du remaniement, Audrey Pulvar était redevenue présentatrice sur i-Télé. En tout cas, sur les sites de ecommerce, l'ouvrage est annoncé en précommande et prévu pour le 5 avril.

 

Les éditions Michel Lafon, nous confirment l'information, mais n'ont pas apporté de commentaires.

 

Prends garde à toi, en librairie