Aurélie Filippetti : 'La protection des auteurs est prioritaire'

Clément Solym - 16.03.2012

Edition - Les maisons - Aurélie Filippetti - Auteurs et éditeurs - Baromètre


Exclusif ActuaLitté : Présente sur le stand de son éditeur, Stock, Aurélie Filippetti s'est trouvée sur le parcours du combattant que le ministre de la Culture a entamé hier, au cours de l'inauguration du Salon du livre. L'occasion rêvée pour quelques questions sur le secteur de l'édition, et les dernières évolutions tant législatives que sur les dernières études du secteur, sur les relations entre auteurs et éditeurs. 

 

Ainsi, la députée de Moselle revient avec nous sur loi sur la numérisation des oeuvres indisponibles du XXe siècle. D'importantes précisions apportées, sur la position socialiste et les évolutions que cette loi doit encore connaître.

 

« Le parti socialiste a voté cette loi, mais elle continue de poser certains problèmes, notamment pour les bibliothèques. Les bibliothécaires font un grand effort, depuis des années, pour conserver notre patrimoine littéraire commun. Et ils ont dans leurs rayonnages des livres physiques qui ne sont plus édités, orphelins en quelques sortes.


Toute la difficulté vient du fait que ce sont eux, bibliothécaires, qui vont êtres obligés maintenant de contribuer financièrement à la numérisation et à la valorisation numérique des livres qu'ils détiennent encore. Pour cette question spécifique, il faut s'assurer qu'il ne s'agit pas d'une manière, pour les éditeurs, de refermer, verrouiller la propriété de livres qui a par ailleurs été conservée grâce à l'effort national, collectif. »




 Aurélie Filippetti et Frédéric Mitterrand hier au Salon du Livre de Paris (© A.A.)



En ouverture du Salon, vient d'être également présenté le 4e Baromètre 2012 des relations entre auteurs et éditeurs. Dévoilé voilà quelques jours, celui-ci fait état d'un mécontentement grandissant de la part des auteurs sur plusieurs points. Auteure elle-même, Aurélie Filippetti réagit.

 

« La protection des auteurs est au sein de nos priorités en matière de transition numérique sur le livre. Aujourd'hui, tout le monde affirme que la numérisation est formidable et qu'il incombe de faire un effort pour la réaliser. Mais ce constat ne se retrouve pas dans les contrats passés entre les auteurs et les éditeurs. Or c'est précisément là que se noue la relation entre les deux parties, et par conséquent que débute la chaîne du livre. Il est donc indispensable d'effectuer un travail sur cette question, pour parvenir à une homogénéisation des règles, avec des seuils  minimums qui s'appliquent à l'exploitation numérique des oeuvres. »

 

Sur un possible recours au législatif envisageable sur cette question, en cas de victoire du PS aux présidentielles, la députée est formelle : «  Il importe d'abord de poursuivre les discussions entre auteurs et éditeurs, pour voir ce que les auteurs veulent. Mon souhait est que les auteurs soient vraiment privilégiés dans la discussion ; que la durée des droits d'exploitation soit examinée convenablement, et qu'une attention particulière soit portée à la question des contrats, pour éviter que les auteurs se retrouvent encore une fois cadenassés dans des conventions qui sont très majoritairement au bénéfice de l'éditeur ».





Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.