Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Aurélie Filippetti, absente des Rencontres de la librairie de Bordeaux ?

Nicolas Gary - 21.05.2013

Edition - Librairies - librairie française - Aurélie Filippetti - rencontres


Les Rencontres de la librairie se dérouleront à Bordeaux le week-end prochain, les 2 et 3 juin. Elles seront l'occasion de poursuivre la réflexion et le travail mis en place à Lyon, en mai 2011. Organisée par le Syndicat de la librairie française, cette deuxième édition attend plus de 700 participants. Or, le contexte est tout particulier, cette année, alors que la ministre présentait une partie du plan de soutien aux libraires en mars dernier. 

 

Aurélie Filippetti lors de la présentation du plan librairie, en mars 2013

 

 

Aurélie Filippetti l'avait assuré : elle allait rendre deux points de rentabilité aux libraires, alors que ces derniers accuseraient le coup d'une perte, depuis ces dix dernières années, justement de deux points. En regard des rapports dont la ministre avait pris connaissance, celle-ci avait alors annoncé un projet en trois points, à l'occasion du Salon du livre de Paris.  

  • 5 millions € d'aides au titre de crédit à la trésorerie, sous la forme de prêts mis en place avec l'IFCIC
  • 4 millions €, dans le cadre de la transmission des librairies, pour la vente des établissements.
  • la nomination prochaine d'un médiateur, dont le rôle serait d'intervenir pour régler les litiges entre les acteurs de la chaîne du livre

Or, au lendemain de son intervention au Salon, la ministre ajoutait également, au micro de France Inter, une nouvelle mesure : un plan d'aide aux librairies en ligne, et aux sites internet. Un projet de plusieurs millions d'euros, expliquait-elle en mars, sans apporter plus de détails, « pour les sites de vente en ligne français, indépendants, la librairie Made in France en ligne, en quelque sorte ». 

 

Parmi les pistes de financement, la ministre évoquait en tout cas « une contribution volontaire des éditeurs, soit d'un prélèvement sur le chiffre d'affaires des éditeurs ». Un projet qui restait à peaufiner, mais « l'ensemble de la profession est d'accord. Les éditeurs, les diffuseurs... il y a un grand esprit de solidarité et de responsabilité ».

  

Depuis, pas d'avancées particulières sur les différents points évoqués. 

 

La course de fonds de soutien ?

 

Or, le président du Syndicat de la librairie française, Matthieu de Montchalin, avait expliqué à l'AFP, peu après la conférence de presse, que les projets présentés par la ministre ne manquaient pas d'intérêt. Il saluait notamment son engagement en faveur de ce secteur : « Depuis une dizaine d'années, je n'ai jamais vu un ministre proposer autant de mesures actées en faveur du livre. »

 

A une exception notable près : les instances attendaient avec impatience la mise en place d'un fonds de soutien, « la mesure la plus importante à nos yeux », soulignait le président du SLF, qui espérait fortement qu'à l'occasion des Rencontres de Bordeaux, la ministre interviendrait pour en annoncer la création. 

 

L'un des responsables de LaLibrairie.com, Renny Aupetit, avait cependant fait entendre une voix légèrement nuancée sur ce projet de fonds de soutien. Pour ce dernier, libraire dans l'Est parisien, il ne revenait pas à l'État d'apporter des subventions au milieu de la librairie, mais bien plutôt de « constituer le cadre pour entamer un dialogue avec les fournisseurs qui n'a pas pu exister depuis trente ans ». Et charge alors aux libraires de mettre en place le modèle économique nouveau qui permettrait à la profession de poursuivre son activité.

 

Cela risque de ne pas se produire. En effet, en consultant l'agenda de la ministre, rien n'est encore prévu pour cette date des 2 et 3 juin. Or, bien que le calendrier de ses déplacements ne soit pas vraiment établi avec plusieurs semaines d'avance, ce type de rendez-vous ne se rate pas vraiment. Et bien entendu, le ministère de la Culture était aujourd'hui plus habité par l'Esprit Saint que par une personne en mesure de nous répondre. 

 

Néanmoins, plusieurs sources nous indiquent qu'il ne serait pas prévu que la ministre effectue un déplacement à Bordeaux. Et moins encore, qu'y soit annoncée la création d'un fonds de soutien.

Quid alors de l'annonce du fonds de soutien, cette mesure si importante ? 

 

Nous attendons la confirmation de la part du ministère de la Culture et de la Communication.

 

Retrouver le site des Rencontres de la librairie 

 

 

Mise à jour 21/05 - 14h40 : 

 

Joint par téléphone, le ministère de la Culture explique finalement que « pour l'instant rien n'a été arrêté concernant cette manifestation ». Le déplacement serait envisagé, mais ce sera en fonction du calendrier et du planing de la ministre. « Les choses peuvent bouger en fonction des événements », précise-t-on. Un communiqué de presse sera diffusé, comme c'est traditionnellement le cas, dans l'hypothèse où la ministre serait présente aux rencontres. Mais encore une fois, « rien n'a été établi ».

 

Le déroulement des Rencontres ne fait aucun état de la présence, ni d'une intervention de la ministre. On y retrouvera en revanche les thématiques qui encadreront ces différentes journées :

 

1/ L'économie de la librairie dans son environnement

Actualisation de l'étude sur la situation économique des librairies, les salaires en librairie, regards économiques croisés sur la librairie et sur l'édition, que vendent les libraires, la structure financière des librairies, les évolutions des pratiques de lecture et d'achat, l'économie de la librairie à l'étranger,…

2/ Quelles solutions en librairie ? Nouvelles et bonnes pratiques.

La relation aux clients (accueil, fidélisation, communauté…), quel « qualitatif », quelles actions mutualisées entre libraires, mieux acheter – mieux vendre, devenir libraire aujourd'hui,…

3/ Quel accompagnement des fournisseurs et des politiques publiques ?

Comment faire évoluer les relations commerciales, quelles revendications prioritaires des libraires, quels regards les éditeurs et les diffuseurs portent-ils sur le rôle et les évolutions du réseau des libraires ?…

Quelles politiques publiques pour les librairies ? Le « plan librairie » du gouvernement, dispositifs existants et nouveaux besoins, le rôle des collectivités territoriales, la fiscalité, les marchés publics,…

4/ Offre, clients, animation, territoire, communauté, services, diversification…, quel métier et quel réseau pour la librairie de demain ?

Synthèse des ateliers et débats en séance plénière le lundi 3 juin après-midi.