Aurélien Masson chez Charybde : l’éditeur de la Série Noire avalé par la littérature

Justine Souque - 25.04.2016

Edition - Les maisons - Aurélien Masson Charybde - série noire Gallimard - Aurélien Masson série noire


« […] les volumes de la “Série Noire” ne peuvent pas sans danger être mis entre toutes les mains » écrivait Marcel Duhamel, dans son manifeste d’après-guerre, posant les fondations de la Série Noire (Gallimard). Chaque livre lu est une commotion littéraire, ou n’est pas. Une philosophie suivie par Aurélien Masson, actuel directeur de la collection, qui creuse toujours plus loin ce sillon en s’immergeant dans les abysses d’une littérature provocante et brutale, sous la surface policée du monde.

 

 

 

Et pendant l’une des rencontres « Libraire d’un soir » organisées par la librairie indépendante Charybde (75 012), l’éditeur est venu confier 8 de ses penchants littéraires, ceux qui l’ont mordu à la gorge pour ne plus le lâcher.  

 

Très tôt, « trop jeune sans doute », dit-il, Aurélien Masson a été happé par des lectures viscérales, dont Voyage au bout de la nuit, de Céline. Un texte qui faisait écho aux goûts musicaux du futur éditeur, assoiffé de punk… américain (moins doucereux que celui des comparses anglais !). Lovecraft, Flaubert, Ellroy, Tolstoï…

 

Autant de références qui s’enchaînent, et des ouvrages qui, dans la même veine en ébullition, cassent certitudes et convenances. Pour Aurélien Masson, les bons mots sont ceux qui ne laissent jamais tranquille le lecteur : ils grattent, grincent et grondent sous le crâne, et le réel que vous pensiez connaître, historique ou présent, est peu à peu grignoté. 

 

Ces lectures ont laissé dans la chair d’Aurélien Masson des intuitions, des impressions quasiment physiques. Le texte dégouline, suinte, exhale, aspire son lecteur dans un magma violent et vivant. Mais pour parvenir à générer de tels effets, un seul mot d’ordre : labeur.

 

Travailler le texte à bras le corps, cogner chaque phrase pour ne laisser aucun superflu, faire ressortir une matière brute, « sans complaisance » ni « fioritures », à l’image de ce flot qui surgissait du gueuloir flaubertien. Telle est la route aux virages serrés que choisissent d’emprunter Aurélien Masson et ses auteurs.  

 

Les 8 suggestions de lecture d’un éditeur peu conventionnel !