Austin Clarke, l'écrivain canadien venu des Caraïbes, avec un coeur en or

Clément Solym - 27.06.2016

Edition - International - Austin Clarke - décus romancier canada - Austin Clarke auteur


Lauréat du prix Giller pour son ouvrage, The Polished Hoe, l’écrivain Austin Clarke, originaire de Barbade (Caraïbes), est décédé à l’âge de 81 ans. Après avoir emménagé à Toronto en 1955 pour ses études, à l’université, il a adopté le Canada comme une seconde patrie. 

 

 

 

 

Largement acclamé pour sa carrière, Austin Chesterfield Clark se tournera vers la fiction et le journalisme. Ses deux premiers romans The Survivors of Crossing (1964) et The Meeting Point (1967) se déroulaient aux Antilles, terre de légende.

 

De retour aux Caraïbes, il devint directeur général de la Caribbean Broadcasting Corp. pour une année, en 1975. Il ne restera que quelques mois, avant de repartir au Canada, pour se présenter, sans succès, comme candidat progressiste-conservateur, aux élections de 1977, pour la province de l’Ontario.

 

« Il n’y a aucun auteur canadien noir qui ait eu un cœur aussi grand que celui d’Austin Clarke », écrivit la critère littérature Donna Bailey Nurse, en 2003. 

 

Le prix Giller, qu’il reçut en 2002, consacrera une carrière qui comptait alors 10 romans, cinq recueils de nouvelles et plusieurs livres de souvenirs et mémoires. 

 

Au moment de recevoir cette récompense, il raconta alors comment, sans sa femme, il n’aurait jamais pu réussir sa carrière. Voilà quarante ans, il lui dit, un beau matin, qu’il ne travaillerait plus : il passerait sa vie à écrire. « Et comme une vraie femme jamaïcaine, elle a demandé : “Que vas-tu faire ?” Et j’ai répondu : “Je vais être un artiste.” Le cri qu’elle a poussé a été entendu jusqu’en Jamaïque, où sa mère vivait à l’époque. »

 

Clarke fut également nommé à l’Ordre du Canada en 2008.