Australie : la banqueroute de Borders profite à Kobo

Clément Solym - 30.03.2011

Edition - Société - kobo - australie - faillite


Le malheur des Huns, comme l'on dit, fit le bonheur des Goths. Et dans le cas de Kobo, l'effondrement actuel de la chaîne de librairies Borders la provoqué un véritable engouement des consommateurs australiens.

Lancé l'an dernier en Australie, le lecteur ebook, à encre électronique, connaît une augmentation de trafic vers sa librairie en ligne - plus de 30 % proviendraient en effet du territoire australien.

Et les lecteurs se sont massivement tournés vers les appareils de lecture numérique, en découvrant les soucis financiers des autres groupes, Angus & Robertson, ainsi que REDgroup.


La croissance gentille que connaissait Kobo au pays des kangourous s'est donc dernièrement décuplée, explique Malcolm Neil, directeur de Kobo Australie. « Nous avons constaté un pic énorme du chiffre d'affaires quelques semaines après » l'annonce de la faillite de ces libraires.

Le chiffre d'affaires du secteur de l'édition en Australie est de 1,4 milliard $ pour l'année passée. Et les ventes de livres numériques doivent représenter quelque chose entre 42 et 53 millions $, soit 3 à 4 % des ventes totales, précisent les instituts de statistique.

Et comme toujours, les consommateurs apprécient particulièrement la simplicité d'achat de ces livres numériques, autant que leur tarif légèrement réduit. Le taux d'adoption de la technologie est encore loin d'être sidérant, mais la demande continue progressivement d'augmenter.

Aujourd'hui, Kobo propose plus de 590.000 titres à ses clients australiens, ainsi que plus d'un million d'oeuvres libres de droit. « La question est de savoir si l'adoption du livre numérique sera suffisante pour compenser les pertes probables de livres imprimés, eu égard à la fermeture de librairies », s'interroge cependant M. Emmet Stinson, de l'université de Melbourne.

(via SMH)