Australie : Une fortune de livres rares légués à une bibliothèque

Clémence Chouvelon - 16.04.2015

Edition - International - Melbourne Australie - don livres rares - Bibliothèque d'Etat du Victoria


La Bibliothèque d'État du Victoria à Melbourne, en Australie, s'est vu léguer près de 5000 ouvrages datés du XVe au XVIIIe siècle et estimés jusqu'à 8 millions $. Parmi les trésors se trouvaient la première édition illustrée de Paradise Lost (1667) du poète John Milton, les mémoires de Charles I, dévoilées dix jours avant sa mort en 1649, ou un recueil d'écrits du roi Jacques I, à l'intention du prince Charles, son fils. Il s'agit du leg le plus important jamais reçu par l'établissement. 

 

 

Open House Melbourne 2013

 Salle de lecture de la bibliothèque d'Etat du Victoria (Cosette Paneque CC BY 2.0)

 

 

La collection appartenait à John Emmerson, un avocat, physicien et amoureux des livres, mort en août dernier à l'âge de 76 ans. Dans son testament, l'homme précisait souhaiter voir sa bibliothèque personnelle, qui s'étendait sur près de 5 pièces dans sa maison de South Yarra, conservée dans un établissement de Melbourne. 

 

Après plusieurs mois de négociations, sa famille a choisi la bibliothèque d'État du Victoria. Pour accompagner la prestigieuse bibliothèque, 1,3 million de $ ont également été offerts pour préserver et enrichir la collection, mais aussi financer des bourses pour la recherche, et des évènements publics. 

 

Emmerson tenait cette collection depuis les années 1970, alors qu'il étudiait la physique nucléaire à Oxford. La période de l'histoire qui le passionnait était celle de la Première Révolution anglaise, du règne et l'exécution de Charles I à la restauration de la monarchie. 

 

Des Cowley, en charge des livres rares à la bibliothèque, se dit « abasourdis, mais vraiment heureux » de ce lègue, « certainement la collection d'œuvres [de cette période] la plus précieuse en dehors de la British Library et de la bibliothèque bodléienne à Oxford »