Auteur d'une trilogie policière, un auteur chinois disparaît

Clément Solym - 30.03.2011

Edition - Société - chinois - romans - policier


Il est chinois et australien, alimentait un blog depuis un bon moment maintenant, était présenté comme le « colporteur de la démocratie »... Pourtant, Yang Hengjun a disparu de la toile, avant même d'avoir pu achever sa trilogie romanesque.

Yang travailla pour le ministère des Affaires étrangères, et passa une longue partie de son activité à accompagner des fonctionnaires dans des voyages à l'étranger. « Durant mon temps libre, j'ai beaucoup savouré les romans étrangers sur la politique et l'espionnage, et vu pas mal de films populaires d'Hollywood. Après avoir vu tant de choses, j'ai découvert un problème - la Chine, cette grande nation, n'a pas de romans de ce genre. »

C'est là qu'il s'est lancé dans l'écriture d'une trilogie, reprenant les souvenirs, les lectures, les documents réunis durant ses années de travail... Son premier roman est un roman d'espionnage - le premier du genre en Chine - raconte l'histoire d'un agent double, au service de la Chine et des États-Unis, mais qui sert avant tout son propre parti.


Ayant déménagé en Australie après un passage à Hong Kong, il publie une thèse L'internet et l'avenir de la Chine. Son blog, lancé à cette époque, connaît un succès grandissant, avec des millions de Chinois qui viennent le lire. Mais depuis, le blogueur a disparu.

Les tensions entre l'Australie et la Chine au cours des dernières semaines ne laissent par ailleurs pas présumer de bonnes nouvelles. Pourtant, le Dr Yang n'est accusé par son pays d'origine d'aucune infraction. Simplement, plusieurs autres concitoyens titulaires de passeports australiens semblent avoir été enlevés dans de pareilles circonstances - et l'on n'a découvert qu'après coup qu'ils étaient accusés de mettre en danger l'État chinois.

Des proches ont assuré qu'il était détenu par les autorités chinoises, sans que celles-ci n'aient donné d'informations particulières. « La disparition de Yang Hengjun est extrêmement inquiétante, d'autant plus qu'elle survient pendant l'une des plus grandes vagues d'arrestations de militants et de détracteurs depuis plusieurs années. Cet homme rejoint une longue liste de réformistes pacifiques portés disparus ou arrêtés en Chine ce dernier mois », explique Catherine Baber, directrice adjointe du programme Asie-Pacifique d'Amnesty International.

Ses trois romans, Fatal Weakness, Fatal Weapons et Fatal Pursuit, ont été rédigé avant les JO de 2008 à Beijing. Mais trop insupportables pour être publiés en Chine, ils ont finalement été lus sur le net.