Auteurs en colère contre le projet de réforme du système de copyright

Clément Solym - 26.01.2012

Edition - Justice - Copyright - Redevance - Pullman


Des centaines d'auteurs, dont Philip Pullman et Anne Fine, se sont réunis contre les plans du gouvernement britannique concernant les licences de copyright dans le secteur de l'éducation. Ils affirment que ces derniers réduiront drastiquement les revenus des auteurs. 

 

En Grande-Bretagne, les établissements scolaires sont autorisés à copier et réutiliser des centaines de milliers de publications, et des milliers d'heures de contenu audiovisuel, pour un montant annuel (environ 2,75£ par élève) établi par un système d'octroi de licences dirigé par le Copyright Licensing Agency (CLA), et l'Educational Recording Agency (ERA).

 

Les auteurs perçoivent des droits par le biais de l'Author Licensing and Collecting Society (ALCS). En 2011, environ 18.500 auteurs britanniques ont perçu une redevance par ce système, se partageant 7 millions de £. 

 

 

Un système qui paraît menacé, alors que le gouvernement britannique projette de réduire ces redevances avec un élargissement « des exceptions aux droits d'auteurs dans le domaine de l'éducation dans la mesure où les lois de l'UE le permettent », informe The Independent. Les établissements scolaires pourront ainsi photocopier des oeuvres en plus grand nombre, sans avoir à payer les auteurs en proportion.

 

Selon les auteurs engagés, cela réduira fortement leurs sources de revenus, non seulement pour les auteurs de manuels scolaires mais également pour ceux dont les ouvrages sont utilisés comme outils d'apprentissage à l'école.


« Je suis d'accord avec le fait que les écoles et autres institutions ne devraient pas être taxées de manière excessive pour pouvoir se servir de livres ou autre matériel publié, ou même d'avoir des difficultés à obtenir des permissions pour ces usages. Mais je maintiens qu'il est essentiel pour les créateurs de ce type de matériel d'être payés correctement », a expliqué Philip Pullman, au Guardian


Beaucoup d'écrivains ont contacté l'ALCS pour se plaindre d'une telle mesure, avançant pour la plupart que leur rémunération étant déjà très faible, ils n'y survivraient pas et seraient ainsi obligés d'arrêter d'écrire des manuels, ou cesser tout autre projet d'écriture en cours en dehors du secteur de l'éducation. La réforme aurait donc pour conséquences une baisse des revenus des auteurs et un amoindrissement de la diversité des ouvrages scolaires proposés.


La proposition définitive de la réforme du système de copyright en Greande-Bretagne sera débattue au Parlement en mars prochain.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.