Auteurs et autrices s'engagent pour la liberté d'expression des femmes

Antoine Oury - 08.03.2018

Edition - Société - auteurs liberté expression - auteurs manifeste femmes - PEN manifeste femmes


L'organisation PEN International, qui rassemble des auteurs et autrices du monde entier, publie ce 8 mars, journée internationale des Droits des femmes, un manifeste en faveur de la liberté d'expression, de la parole à l'écriture, en passant par la lecture, des femmes. « Sans l'entière et libre expression de la connaissance et de la créativité des femmes, l’humanité vit dans la carence et l’affliction », indique le manifeste.


Exposition Héroïnes
Les aventures de Tintine par Jonathan Muñoz et Chantal Montellier
(photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

Le PEN International, organisation internationale qui rassemble des écrivains du monde entier et milite pour la liberté d'expression, publie ce 8 mars un Manifeste des Femmes. « Le premier des principes fondateurs de la Charte du PEN affirme que “la littérature ne connait pas de frontières”. Ces frontières signifiaient traditionnellement celles entre les pays et les peuples. Pour bien des femmes dans le monde — et pour la plupart d'entre elles jusqu'à une époque récente — la première et dernière, et sans doute la plus puissante frontière, était le seuil de la maison où elles vivaient : la maison de leurs parents ou celle de leur mari », indique le document.

 

« Pour que les femmes aient la liberté de parole, de lire et d’écrire, il leur faut le droit de déambuler physiquement, de cheminer socialement et intellectuellement. Peu de systèmes sociaux considèrent sans hostilité une femme qui marche seule », poursuit le manifeste, qui énonce 6 principes nécessaires à la liberté d'expression des femmes. Non-violence, sûreté, éducation, égalité, accessibilité et parité sont ainsi nécessaires à la libre expression des femmes, rappelle le PEN.

 

Le Manifeste des femmes a été supervisé par l'auteure Jennifer Clement, présidente du PEN International, et Margie Orford, qui siège au conseil d'administration du PEN. Plusieurs auteures ont participé à la rédaction du Manifeste, dont Kamila Shamsie, Gillian Slovo, Gaby Wood, Ellah Allfrey, Nina George, Lisa Appignanesi et Caroline Criado Perez.

 

À l'occasion de la publication du manifeste et de la journée internationale des Droits des femmes, le PEN invite les lecteurs et lectrices à partager sur les réseaux sociaux des livres qui les ont touchés, écrits par des femmes, avec le hashtag #ReadWomen ou #LisezLesFemmes.

 

« Toute organisation vouée à la liberté d'expression dans le monde doit s'attaquer aux menaces qui pèsent spécifiquement sur les discours des femmes. La liberté de parole des femmes ne va pas de soi. Elle peut être supprimée de la même manière que la liberté d'expression des hommes peut l'être — mais elle fait aussi face à des menaces supplémentaires, qui lui sont propres », explique Caroline Criado Perez, qui a participé à la rédaction du manifeste.

 

« L'autoritarisme religieux. Un média mondialiste sexiste qui condamne les femmes à la honte et au silence. Et maintenant, la propagation des abus et insultes violentes sur les réseaux sociaux. Je suis extrêmement fière d'avoir participé au Manifeste international des femmes du PEN. J'espère que cela nous rappellera que, pour paraphraser Audre Lorde, personne n'est libre tant que tout le monde n'est pas libre — même si les chaînes qui les retiennent sont très différentes des nôtres », ajoute l'auteure.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.