Auteurs, libraires, éditeurs : panorama 2018 de la région Occitanie

Clément Solym - 05.03.2019

Edition - Economie - auteurs libraires éditeurs - région Occitanie - économie livre Occitanie


Le paysage littéraire de la région Occitanie couvre treize départements. L’agence Occitanie Livre et Lecture vient de présenter une étude complète sur le territoire, ses acteurs, ses initiatives : 1081 auteurs, 390 éditeurs, 260 librairies et 1100 bibliothèques... Un panorama qui offre la possibilité de mieux mesurer le dynamisme de la région.

Librairie Ombres Blanches - Toulouse
ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

Les auteurs, majoritairement regroupés en Haute-Garonne (30 %) et dans l’Hérault (29 %) sont à 58 % des hommes, avec une prédominance écrasante des écrivains – 90 %. Chose intéressante, ils sont 80 % à n’avoir qu’une seule activité, mais multiplient leurs secteurs de créations. S’ils n’étaient que 38 % dans l’étude de 2016 à pratiquer un unique genre, ils sont désormais 50 %, une spécialisation notable. 

Avec 25 résidences proposées sur la Région, ce sont 80 auteurs qui chaque année profitent de ces lieux. La volonté est affirmée : faire de l’Occitanie un lieu qui attire et inspire tant la production littéraire qu’artistique. Les auteurs sont d’ailleurs 81,3 % à penser que la résidence contribue à faire de la région un environnement fertile pour la création littéraire et artistique, qu’elle est propice à l’émergence de nouveaux auteurs et de nouveaux projets.

La région a accueilli 258 manifestations littéraires en 2017, principalement dans l’Hérault (21 %) et le Gard (20 %). Plus d’une sur deux est orientée vers la littérature générale, quand 9 % traitent de poésie ou théâtre. 13 % sont dédiées aux contes et 11 % à la bande dessinée – quand 8 % se consacrent à la jeunesse. Notons également que 37 % des manifestations ont désormais plus de 10 ans – 27 % moins de cinq ans.
 
À ce titre, les événements généreraient 1,197 million € en retombées économiques : principalement des salons, à 66 %, ils attirent en moyenne 1220 visiteurs par jour. 

Côté éditeur, moins d’un tiers des maisons publie 0 à 20 titres – seuls 7 % plus de 500 titres, chaque année. Au niveau national, 62,5 % des éditeurs publient moins de 10 titres à l’an. En moyenne, 16 % des éditeurs d’Occitanie produisent la moitié des titres de la région. 

Concernant l’âge des maisons d’édition, on retrouve pratiquement la même proportion qu’en 2016 : 45 % des maisons d’édition de la région ont moins de 15 ans. Si la plupart de ces maisons ont été créées dans les années 2000, on notera toutefois que plus de 17 % d’entre elles l’ont été dans les 4 dernières années.

D’autre part, 5 % des déclarants envisagent, sous 10 ans, de transmettre leur maison – soit une vingtaine de sociétés qui seraient à accompagner dans la transition. D’ailleurs, sur les 394 structures recensées, on dénombre 335 salariés – 62 % des maisons ne disposant d’aucun salarié, 22 % en comptant 1 à 2. 

Majoritairement, ce sont des livres qui sont produits, à 83 %, contre 15 % de livres d’artistes et 10 % de revues. La littérature reste, on le devine, le domaine éditorial de prédilection. Il est intéressant de noter la proportion des maisons d’édition possédant un CA compris entre 301 et 500 K€, qui passe de 2 % en 2016 à 5 % en 2018. 

Avec une évolution notable, qui découle des problématiques de diffusion, elles sont 85 à 90 % à pratiquer, pour 2018, la vente sur internet. Et dans le même temps, l’offre de livres numériques est en hausse de 45 %, par rapport à 2016, avec 4775 titres. Un dixième des maisons propose 90 % de leur catalogue. 
 
Enfin, les librairies : les données recueillies sont conformes aux moyennes nationales. La moyenne générale du CA d’une librairie est de 732 000 €. On note que les librairies de catégorie A qui représentent moins de 10 % de l’ensemble (8,6 %) concentrent près de la moitié du CA de la filière (48,9 %). 

58 % des librairies interrogées disposent d’un site marchand, mais 70 % ne proposent pas de vente d’ebooks. 

Indépendamment de la catégorie à laquelle elles appartiennent, la question de la transmission reste d’actualité pour de nombreuses librairies, puisqu’un tiers d’entre elles ont déclaré envisager une transmission à plus ou moins long terme. Autrement dit, entre 1 an et 6 ans. 

Côté bibliothèques, 10,3 % de la population est inscrite dans un établissement de prêt, contre 11,3 % en moyenne nationale. Avec une fréquentation de 2,068 millions de personnes, ce sont 340.010 prêts qui ont été réalisés auprès d’un public à 44 % âgé de 15 à 64 ans. 

On retrouve sur le territoire 25 bibliothèques numériques, dont 4 estampillées BNR à Montpellier, Nîmes, Toulouse, ainsi que la médiathèque départementale de l’Hérault. 

L’étude complète est disponible à cette adresse.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.