Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Author Solutions change de direction en attendant le recours

- 08.05.2013

Edition - Les maisons - autoédition - prestation - aide à la publication


En pleine tourmente, une attaque en justice et une possibilité de recours collectif, Authors Solutions décide d'un remaniement directionnel. La société, propriété de Penguin (groupe Pearson), a fait appel à Andrew Phillips, patron de Penguin international, pour remplacer l'actuel PDG d'Author Solutions, Kevin Weiss. « Appelé à une nouvelle fonction », le devenir de Weiss sera annoncé séparément cette semaine.

 

 

 

 

 

Au moment du rachat de la société par Penguin, l'homme avait été qualifié d'« inestimable », mais ne restera finalement pas à son poste. Weiss avait reçu un ticket d'entrée au comité directeur de Penguin, selon l'avocat et édité chez Penguin  David Gaughran. Un jeu de chaises musicales en interne qui n'a pas vraiment la couleur d'une purge.

 

Recours collectif à trois

 

À l'origine de la dernière procédure judiciaire, trois auteurs portent plainte pour une politique commerciale jugée abusive de la part du service d'auto-édition. Les fichiers tapuscrits, après l'upload, se seraient chargés avec des erreurs, induisant la facturation de prestations onéreuses en correction et relecture.

 

Si dans les conditions générales de vente les bévues commises par le service devraient être logiquement prises en charge, les trois auteurs accusent l'éditeur de ne pas tenir ses engagements. Plus graves, ils se plaignent de frais ajoutés au dernier moment à la facture pour atteindre jusqu'au millier d'euros. Ou encore de proposer des options marketing payantes sans réelles efficacité.

 

Si le nombre de services différents au sein d'Author Solutions mais au contenu identique laisse planer le doute sur les motivations de l'entreprise, les chiffres de l'auto-éditeur demandent une prise de recul. Avec des revenus de plus de 100 millions $ annuels et 160.000 auteurs qui lui ont fait confiance, le service semble solide face à la plainte des trois auteurs.

 

Mais le service d'aide à la publication pourrait devoir s'expliquer sur ses prestations d'accompagnement vers un éditeur. En effet, plusieurs utilisateurs ont mis en doute la diversité des sociétés proposées pour l'édition. Et y voient plutôt des avatars du même Author Solutions. Les trois auteurs ont déposé un recours et réclamé 5 millions $ de dommages-intérêts.