Autopublication et sexisme : une solution pas si égalitaire que ça

Fasseur Barbara - 26.04.2018

Edition - International - autopublication sexisme - autopublication discrimination - autopublication hommes femmes


Ce n’est plus un mystère pour personne, le milieu de l’édition traditionnelle est lui aussi victime de sexisme et de discrimination, mais qu’en est-il de l’autopublication? Au début du mois, la sociologue Dana Beth Weinberg et le mathématicien Adam Kapelner, tous deux chercheurs au Queens Collegue de l’université publique de la ville de New York, publiaient les résultats d'une étude sur le sujet. 

 
men & women, let's go!
(Daisy Wong, CC BY 2.0)


 

De 2002 à 2012, les deux scientifiques se sont penchés sur le cas de plus de 2 millions de titres afin de comprendre les mécanismes de discrimination et les inégalités qui pouvaient sévir à la fois dans l’édition traditionnelle, mais aussi l'autopublication, en Amérique du Nord. Au début du mois, ils dévoilaient les conclusions de leur étude sur le site Plos One.

 

Dans l’édition traditionnelle, les titres d’auteurs féminins sont vendus en moyenne 45 % moins cher que les titres d’auteurs masculins au sein d’une même catégorie, d’un même genre de livre. De plus, les auteurs féminines seraient sous-représentées dans les genres plus "prestigieux".

 

« Les titres d’auteurs avec des noms féminins identifiables représentent 26 % des titres dans Books in Print [une source bibliographique, NdR]. A contrario, les titres d'auteurs ayant des noms masculins représentent 45 %, et les 29 % des titres restants sont des auteurs avec des noms au genre indéterminé, soit parce qu’ils utilisent des initiales ou des noms androgynes. »

 

En revanche, les genres dont les auteurs sont majoritairement des femmes et dont les productions sont généralement à destination d’un lectorat féminin, comme la romance, sont de manière générale peu valorisés par l’industrie de l’édition. Enfin, les manuscrits présentés sous un nom ostensiblement féminin auraient moins de chance d’être retenus et publiés par les maisons d’édition.

 

Les auteurs ont huit fois plus de chances de percer
avec un nom de plume masculin


Le développement de l’autopublication au cours de la dernière décennie permet aux auteures de contourner ces contraintes et discriminations pour tenter de rétablir l’équilibre. Et pourtant, l’étude des deux chercheurs montre qu’il subsiste malgré tout une différence entre féminin et masculin.

 

« L’autopublication, bien que plus égalitaire, reproduit en grande partie les schémas traditionnels de discrimination sexuelle, par une répartition inégale des auteurs masculins et féminins selon les genres, une dévalorisation des genres écrits principalement par des auteurs féminins ainsi qu’une différence de prix au sein d’un même genre pour les livres écrits par des femmes. »

 

En “française” dans le texte : Roberte la Rousse
oeuvre à féminiser la langue

 

Combinés, les différents types de discrimination conduisent à une différence de prix de moins 7 % pour les titres d’auteurs féminins dans l’autopublication contre 45 % dans l’édition traditionnelle. Alors, même si les discriminations sont moins sévères dans l’édition indépendante, elles n’en restent pas moins réelles.

 

Suite à ces conclusions, les deux scientifiques discutent du fait que la réduction des discriminations est potentiellement due aux frais d’édition réduits et à la fourchette de prix plus bas dans l’autopublication. Ces modèles reproduits sont peut-être également calqués sur les habitudes d'un lectorat conditionné à payer moins cher pour un ouvrage écrit par une femme ou d’un genre habituellement dominé par les femmes.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.