Autopublication : un marché en croissance qui se professionnalise

Clément Solym - 09.10.2014

Edition - International - Autopublication livres - auteurs indépendants - entreprises développement


Selon les données de la société Bowker, l'autopublication connaît une croissance qui se poursuit aux États-Unis. Le nombre d'ISBN est en hausse de près de 17 % en regard de 2012, mais, contrairement à une idée trop rapidement admise, ce ne sont pas les ebooks qui poussent le marché, mais bien les livres imprimés. La prospérité n'en est pas moins de mise. 

 

 Newtown

Une place pour tous ?

Alex Liivet, CC BY 2.0

 

 

C'est une nouvelle maturité que connaît donc le secteur de l'édition des auteurs indépendants, ou autopublication. Avec une hausse de 29 % des demandes d'ISBN pour les livres imprimés, contre 1,6 % pour les livres numériques, les chercheurs de la société Bowker sont formels. Le marché « se stabilise, alors que la tendance de l'autopublication, en tant que création d'entreprises, plus qu'en qualité d'écrivain isolé, se poursuit ». 

 

Dans son communiqué, Bowker indique qu'en 2013, 458.564 titres ont bénéficié d'un code ISBN, soit une croissance de 17 % par rapport à 2012 et plus de 437 % en regard de 2008. La tendance reste à l'objet de papier, clairement, indique Beat Barblan, directeur des Identifier Services chez Bowker.

 

« Notre conclusion générale est que l'autopublication commence à mûrir. Bien qu'elle continue d'être une force qui compte, elle a passé le cap, celui du style Ouest sauvage et frénétique, pour devenir une forme d'entrepreunariat structuré. » Pour appuyer cette théorie, Bowker note que l'on assiste à une hausse de 8 % des demandes d'ISBN formulées par des éditeurs de très petite taille, qui ont enregistré moins de 10 numéros d'identification. 

 

L'impression, plus que le numérique, permettrait alors de toucher un plus grand nombre de lecteurs, notamment parce que les auteurs peuvent transiter par les librairies indépendantes. Si une poignée de sociétés d'autopublication mobilisent le marché outre-Atlantique, c'est que plus de 75 % des titres proviennent de Smashwords, CreateSpace et Lulu. 

 

Dans le détail, on note donc 186.926 ISBN sollicités par CreateSpace, le service d'Amazon, puis Smashwords qui en a demandé 85.500 et enfin Lulu, avec 74.787. L'analyse ne repose toutefois que sur les données du marché américain, et la tendance n'est probablement pas aussi facile à décortiquer en France. 

 

On pourra consulter l'intégralité du rapport ci-dessous.

 

bowker_selfpublishing_report2013.pdf by ActuaLitté