Autorité de la concurrence : Gallimard et Flammarion, verdict à l'automne

Clément Solym - 09.07.2012

Edition - Economie - Gallimard - Flammarion - Autorité de la concurrence


On pensait que l'Autorité de la Concurrence rendrait son avis pour le rachat de la maison Flammarion vers le mois de septembre, permettant alors de concrétiser l'achat par Antoine Gallimard, au groupe italien RCS. La vente va se faire à 251 millions €, ce qui représentera 234 millions pour la maison Gallimard. 

 

 

Une fusion douce, que me chantait ma maman

 

 

Mais pour l'heure, Nadine Mouy, rapporteure générale adjointe précise à l'AFP que la décision de l'Autorité devrait se prononcer au début de l'automne. Lequel, comme chacun sait, va débuter au 22 ou 23 septembre, selon l'année, n'est-il pas. Rien de neuf, donc, en regard de ce qu'Antoine Gallimard expliquait la semaine passée. 

 

Et Mme Mouy d'ajouter : « C'est quelque chose qui va aller relativement vite, je pense », à l'occasion de la conférence de presse annuelle de l'Autorité. Ce qui ne signifie pas pour autant que l'affaire est complètement entendue. Si l'Autorité, depuis qu'elle a la charge des opérations de concentrations n'a jamais rendu une décision négative, il est toujours possible que l'opération se fasse avec une autorisation sous condition. 

 

Ce n'est qu'au terme du bilan concurrentiel que l'on en saura plus sur la question - et d'ailleurs, le dossier n'a toujours pas été officiellement notifié à l'Autorité. 

 

« Je financerai un quart des 230 millions d'euros en cash, et les trois quarts par dette bancaire, apportée par BNP Paribas et Natixis, qui cherchent maintenant à la syndiquer », expliquait le PDG des éditions Gallimard. « Je réfléchis aussi à ouvrir le capital de Madrigall, la holding qui détient 98 % du groupe Gallimard, à hauteur de 10 % environ. » Le Fonds stratégique d'Investissement (FSi) a également été sollicité, et d'autres investisseurs pourraient apparaître à l'avenir.