Autrement Jeunesse, "sabordé par un grand groupe" qui l'a racheté voilà 2 ans

Nicolas Gary - 01.12.2014

Edition - Economie - Autrement jeunesse - maison édition - Géraldine Alibeu


Loin des micros, depuis les hautes sphères, on avoue volontiers que « la communication autour de l'arrêt des Éditions Autrement Jeunesse a été un ratage ». Mais pour les auteurs, cette confidence ne réchauffera pas : tout s'est fait dans le silence, la discrétion, comme si rien ne devait se savoir. Géraldine Alibeu, trésorière de la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse, a pris la parole, pour dénoncer le marasme.

 

 

Table ronde de la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse

ActuaLitté, CC BY SA 2.0 

 

 

Alors que les discussions sur le régime de retraite complémentaire des auteurs allaient bon train, ils étaient trois à se lancer dans une banderole, qui laissera des traces sur le mur du Salon de Montreuil, mais également dans les esprits. Christophe Charpentier, Béatrice Alemagna et Géraldine Alibeau, en rouge et noir, ont peint : « Nous sommes tous des auteurs Autrement. »

 

« On décide de tuer dans l'œuf une maison », déplore Géraldine Alibeu et d'expliquer qu'il ne s'agit pas de défendre les livres des auteurs de la maison. « À qui le tour, la prochaine fois ? Après Autrement, qui ? » Autrement Jeunesse, affirme-t-elle, ce n'est pas l'histoire « d'une maison qui marchait mal, qui faisait des mauvais livres, et qui se cassait la gueule. C'est l'histoire d'un grand groupe [Gallimard, NdA], qui l'a racheté il y a deux ans et aujourd'hui le sabote. »

 

 

Table ronde de la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Monique Dejaifve, directrice éditoriale de Casterman Jeunesse, interviendra en fin de vidéo, pour assurer que les droits des auteurs seront respectés. Accompagnée d'un concert de pipeau...

 

Elle expliquera tout de même à ActuaLitté : « Il y a tout de même des raisons pour lesquelles la maison s'arrête, et que nous arrêtons les nouveautés. La rentabilité de la maison est extrêmement difficile, avec quelques figures de proue, mais beaucoup de livres qui restent déficitaires. C'est un catalogue qu'il aurait fallu revoir, et je constatais que les libraires, eux-mêmes, privilégiaient Casterman Jeunesse à Autrement Jeunesse. »