Aux éditions du Sonneur, l'indépendance a du bon

Clément Solym - 16.03.2009

Edition - Les maisons - éditions - Sonneur - indépendant


Juste en face du Lecteur Studio, un stand ne paye pas de mine, mais on y trouve une bien étrange citation, pour attirer l'oeil : « Peu de vices sont plus difficiles à éradiquer que ceux qui sont génialement considérés comme des vertus. Le premier d'entre eux est celui de la lecture. » Dixit Edith Wharton.

Aux éditions du Sonneur, quelques volontaires ayant tout « un travail à côté », ont rejoint l'envie de Valérie Millet, l'éditrice, auparavant free-lance, et qui s'est un bon jour lancé avec la parution d'un premier roman, Pour Lili. Ce fut un tel coup de foudre, que la création d'une maison s'imposait.

Aujourd'hui, après quatre ans d'existence, et 18 titres au catalogue, la maison a trouvé un rythme d'indépendant qui lui convient. Si l'optique de l'autodiffusion peut effrayer l'éditeur qui souhaiterait se lancer, que l'on se rassure : ici tout est ainsi fait et la petite production de 4 à 6 titres par an permet une relation privilégiée avec les librairies.

Parmi les livres, on publie des nouveautés, mais aussi des textes inédits ou épuisés. En français ou venus d'autre pays, « on prend ça comme ça vient, en fait », sourit-on. Pour l'avenir, comme d'autres petits, on ne se berce pas d'illusions : ce sera dur. Oui, mais voilà : « Pour le moment, on s'amuse », et c'est bien là tout ce qui compte.


Nous devrions vous reparler sous peu de cette maison, pour laquelle nous avons eu un petit coup de coeur. En attendant, vous pouvez consulter leur catalogue et feuilleter quelques pages de leurs livres, à cette adresse.