Aux États-Unis, les impôts menacent les bibliothèques

Clément Solym - 03.09.2010

Edition - Bibliothèques - loi - institution - impôts


C'est même la loi qui risque de porter préjudice à l'institution du livre. Trois mesures pour la baisse des impôts, qui doivent être votées le 2 novembre, risquent d'amoindrir dangereusement le budget des bibliothèques du Colorado.

Le but est surtout d'amener le gouvernement à la crise en allégeant les fonds. Mais les dommages collatéraux affecteraient les écoles, les universités et les bibliothèques. Le propriétaire d'une maison quelconque, dont le revenu annuel moyen serait d'environ 55.000 $ (env. 42.000 €) économiserait 1 800 $ (1400 €) annuellement. Alors que l'état perdrait aux alentours de 2,1 milliards, et les gouvernements locaux 3,1 milliards. Et de fait, les « entreprises d'État » telles que les universités ou bibliothèques devraient payer la taxe de propriété.

C'est pas facile, facile...

Ce n'est pas comme si, par ces beaux jours de septembre, les bibliothèques présentaient des records d'affluence. Il suffit de voir ce qu'il se passe chez les anciens colons. Les trois amendements (Amendments 60, 61 et Proposition 101) sont un coup de poignard pour achever l'animal blessé. Les bibliothèques du Colorado se sont d'ores et déjà regroupées sous la bannière de « Bad 3, Bad 4 Librairies ». Et on annoncé : « Nous pouvons prévoir au moins 7000 licenciements au niveau de l'État (Colorado), des commodités publiques pillées et des bibliothèques sérieusement diminuées ». Il ne reste plus qu'à espérer qu’es bibliothèques remportent le John Cotton Award !

Les bibliothèques ont pour elle le soutien d'une bonne partie de la population de l'État. Des organisations civiques et quelques grands groupes de la région ont commencé à s'organiser pour les soutenir, particulièrement via une campagne télévisée. Des manifestations publiques devraient aussi se mettre en place, et ce jusqu'après la fête du Travail (1er septembre, The Labor Day).

Les lois seront votées le lendemain de la fête, des licenciements pour remettre les pieds de tous les fêtards sur Terre.