Aux États-Unis, une bibliothèque dans le rouge pour quelques mégaoctets

Antoine Oury - 13.08.2019

Edition - Bibliothèques - bibliotheque internet - fai internet tarifs - verizon etats unis


Au sein d'une bibliothèque, une connexion internet est devenue indispensable : encore plus aux États-Unis, où l'installation et les coûts d'un accès à internet sont bien différents de la France. La bibliothèque de Tully, située dans une zone rurale de l'État de New York, avait donc mis à disposition des usagers trois « hotspots », des points d'accès permettant de se connecter. Sauf qu'un usager a utilisé la connexion depuis le Canada, faisant grimper la facture...

Fon
(William Hook, CC BY-SA 2.0)


D'abord pris en charge par une subvention accordée par l'État, le paiement de l'accès à internet des « hotspots » fait désormais partie du budget global de la bibliothèque, qui avait renouvelé son contrat avec le fournisseur d'accès à internet Verizon il y a quelques mois. La bibliothèque de Tully a eu la mauvaise surprise de voir apparaitre un montant de 880 $ sur la facture, ce qui pèse lourd dans le budget du petit établissement.

L'explication est simple, et implacable : d'après le premier contrat, la consommation de données était impossible hors des frontières des États-Unis. Ainsi, un usager qui aurait franchi la frontière canadienne, proche de l'État de New York, n'aurait plus eu accès à internet. Mais cette clause a tout simplement disparu du nouveau contrat signé entre l'établissement et Verizon.

Ce qui pouvait arriver arriva : un usager passa la frontière canadienne et utilisa le « hotspot », sans se soucier de sa consommation de données. À l'arrivée, la facture est salée, pour l'établissement, d'autant plus que l'usager n'aurait même pas accédé à internet sur les quelque 4 heures qu'il aurait passées au Canada.

En tout et pour tout, le « hotspot » incriminé aurait assuré la transmission de 440 mégaoctets de données, ce qui, en termes de volume, ne s'approche même pas de la moitié d'un film de deux heures au format numérique...

Contacté par l'établissement, le fournisseur d'accès à internet s'est dit dans l'impossibilité d'effacer l'ardoise de la bibliothèque : étant donné que les « hotspots » peuvent être librement transportés par les usagers, « cela rend votre société (sic) responsable », souligne un interlocuteur.
 
880 $ représentaient tout simplement plus de la moitié du budget annuel de la bibliothèque pour couvrir les forfaits des 3 bornes WiFi, qui coûtent environ 120 $ par mois à la bibliothèque de Tully. La directrice de l'établissement, Annabeth Hayes, a souligné combien ces accès sont importants pour la population, pas forcément équipée en connexion internet de qualité.

Peu après la publication d'un article d'Ars Technica sur la mésaventure de la bibliothèque, Verizon a finalement trouvé le moyen de passer l'éponge sur le petit problème budgétaire de l'établissement... Des problèmes de connexion, sans doute.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.