“Aux oubliées” : envoyer des livres personnalisés aux femmes détenues

Antoine Oury - 07.01.2020

Edition - Société - aux oubliees livres prison - lecture prison - bibliotheque prison


Bibliothèques vétustes, moyens limités, ouvrages défraichis... L'accès aux livres, dans les prisons de France, reste extrêmement difficile. Pour les femmes détenues, la situation est encore pire : les quartiers qui les accueillent sont plus isolés des services de la prison que ceux des hommes. Pour améliorer la situation, l'initiative « Aux oubliées » fait appel aux lecteurs, pour qu'ils fassent parvenir un ouvrage personnalisé, dédicacé, à une détenue.

Street-Art in Rennes #3
(photo d'illustration, Alexandre Dulaunoy, CC BY-SA 2.0)


L'initiative est simple, le geste l'est tout autant, mais il pourrait participer à changer une vie : « Aux oubliées » recouvre une opération de solidarité adressée à toutes les femmes détenues de France. Depuis quelques semaines, les lecteurs sont invités à envoyer des ouvrages, dédicacés par leur soin, qui seront ensuite envoyés à des centres pénitentiaires accueillant des femmes.

La première distribution de livres recueillis aura lieu le 9 mars 2020 à la prison de Fleury-Mérogis. D'ici là, les livres sont réunis, sans limite de volume ni restrictions quant au type de livres envoyés. « C’est tout l’enjeu de l’initiative. [N]ous sommes obligés de nous mettre, ne serait-ce qu’un instant, à la place de ces femmes en imaginant ce qu’elles aimeraient lire, ou du moins ce que nous aimerions lire si nous étions à leur place. Cette réponse vous transformera », indique l'initiative sur son site internet.
 


L'idée provient à l'origine de l'Espagne, sous l'impulsion de Maria Rufilanchas, cofondatrice du studio de design Molaría. Féministe convaincue, militante, elle a persuadé de nombreux lecteurs de partager leurs lectures avec une femme détenue grâce aux réseaux sociaux. Après la première distribution, à la prison Del Soto de Madrid, d'autres ont suivi...

Comme en Espagne, l'initiative française souhaite collecter un maximum de livres pour multiplier les distributions, après celle de Fleury-Mérogis.
 

Les messages au centre de l'initiative


« Aux oubliées » appelle tous les lecteurs à inscrire un message sur la première page du livre envoyé, assurant que ce geste « est le point central de la campagne ». Pour le reste, « [v]ous avez toutes les libertés, alors à vous de choisir… Un livre pour rire, ou bien un autre pour voyager ou pour inciter ces femmes à prendre des décisions importantes à leur sortie ? Fiction ou histoire ? Neuf ou d’occasion ? Essai ou biographie ? Court ou long ? C’est l’exercice de la liberté… Et les livres peuvent également être des livres étrangers, toutes les femmes détenues ne sont pas françaises. »

Le livre peut bien sûr être neuf ou d'occasion, tant qu'il est en bon état. Les livres qui ne seront pas distribués le 9 mars prochain resteront dans la course pour la distribution suivante : autrement dit, aucune limite ne doit être imposée à la générosité.
 


En France, l'opération « Aux oubliées » est coordonnée par Laure Gomez-Montoya, Debora Kahn-Sriber et Karine Vincent, à qui les livres peuvent être envoyés à l'adresse de L'iconoclaste, maison pour laquelle elle assure les relations presse.
 
Il est possible, avec le message de joindre une feuille blanche et ses coordonnées, si la personne qui réceptionne le livre souhaite entamer une correspondance.

Pour participer, les livres doivent être envoyés à l'adresse suivante :
 
Karine Vincent
L’Iconoclaste
c/o Aux oubliées
26 rue Jacob
75006 Paris



Commentaires
Bonjour, l'annonce vient d'être faite sur France 2 sur télé matin. Bravo c'est vraiment chouette. Je souhaite participer, mais je sui s en Provence Alpes Côte d'Azur je ne peux pas envoyer par la poste trop chère avez vous un lien ici ?? Merci d'avance
Bonjour. Incarcérée durant 12 mois dans les geôles honteuses de la République, j'ai tenu bon grâce aux livres mais ce fut un sacré combat pour faire admettre mon addiction à lecture dans cet environnement carcéral. Peu d'ouvrages et beaucoup dans un état lamentable. Des amies m'en envoyaient mais je n'ai pas tout reçu ! Mais merci aux mots, aux phrases et leurs auteurs.
Bonsoir, svp, expliquez les locs télés, les cantines, la bouffe de merde alors que les cuisines recoivent tout ce qu'il faut. Les colis de noêl ouverts et spoliés. Les centaines de livres pleurés aux éditeurs que ne recoivent pas les détenus. Les sandwichts des matons (tones) tous les matins avec la nouriture des détenus. Expliquez le peu que vous savez, svp. Les français ont des lunettes opaques sur les yeux!!!!! Ils croient aux médias, aux gilets jaunes..... Qui sont les responsables des syndicats.... formés .... pour détruire... Rappelez vous la plus grande manufacture française, Manufrance! Cococococo !
Je salue cette initiative. Etant un lecteur "boulimique", j'ai toujours un stock de "poches" dont je dois, de temps à autre, me débarrasser en les donnant. Cependant, comme d'autres messages le signalent, l'envoi par colis revient assez cher. Y-a-t-il un autre moyen de vous les faire parvenir (dépôt à vos locaux éventuellement)?
bravo, je vais participer à votre belle initiative si cela peut les aider. Il doit y avoir beaucoup de solitude, la lecture fait toujours du bien, cordialement antoinette
Bonjour, je bondis sur votre projet de partage de livres. J'habite à Renens où il y a une "prison des femmes" comme on dit. Cette initiative y est-elle mise en place ? Ce serait vraiment plus simple que d'éventuels A.R.

Merci en tous cas,

Cécile
Bravo pour cette idée, je vais faire partir des livres cette semaine. Un souhait pour moi d'un partage différent, je fais partie d'un groupe d'auteurs qui s'auto-éditent et ce n'est peut-être pas de la grande littérature mais je vois mon envoie comme un partage, l'écriture comme la lecture c'est une porte dans l'imaginaire, alors offrir de nouveaux auteurs qui se dévoilent par leurs écrits m'a semblée comme une longue lettre vers l'autre. Merci de permettre ces échanges.
Très belle initiative
Bonjour,

A ceux qui râlent pour des frais de port, vous n'êtes pas obligé d'envoyer beaucoup de livre : 1 seul dans une enveloppe A5, c'est le prix d'un timbre, et ça sera déjà une belle action.

Il faut surtout le dédicacer et expliquer en 2 lignes pourquoi on a choisi ce livre.. ce qui évite de donner n'importe quel livre dont on souhaiterait se "débarrasser" car ce n'est pas le but de l'opération.

Personnellement, j'ai envoyé 10 livres de poche et cela m'a couté 8 euros de frais de port. Mais qu'est-ce que 8 euros comparé à la joie et au plaisir de lire que l'on va apporter à ces femmes... Et j'ai passé un excellent moment à leur écrire un petit mot. Alors, à votre tour, lancez-vous ;-D
Mettre fin aux confessions publiques. Stop. Revenir au thème même de l'article de Monsieur Oury. Stop. Penser à comment mieux faire parvenir des livres aux "oubliées". Stop. Merci pour le point final DEFINITIF. Stop.
Bjr, faut il joindre une enveloppe timbrée à son adresse pr un éventuel échange où si juste une feuille blche suffit??!!🤔🤔
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.