Aux Pays-Bas, la politique de lutte contre le piratage divise

Clément Solym - 20.04.2011

Edition - Justice - pirater - ebooks - vendre


Lorsque les gouvernements prennent part législativement à la lutte contre le piratage, leurs décisions provoquent facilement l'enthousiasme des acteurs. Mais pas que. Aux Pays-Bas, la loi en discussion avait déjà été jugée incomplète.

L'Association des éditeurs néerlandais (Nederlandse Uitgeversverbond, ou NUV) était en enfer relativement frileuse, considérant que les propositions du ministère de la Justice manquaient de punch. L'idée était de sanctionner les sites proposant des oeuvres contrefaites, mais de laisser tranquilles les internautes. Pas du tout suffisant. (notre actualitté)

Se concentrer sur ce qui fait mal

Un autre éditeur a émis des réserves, non pas sur ces questions, mais sur la législation elle-même. Selon lui, il conviendrait bien plus de commercialiser une offre qui soit large et abordable, des discussions plus importantes « qu'un nouveau débat contre les DRM ou concernant la lutte contre le téléchargement illégal », estime Wiebe de Jager. Et de pointer la réaction du NUV, dont les lecteurs sont principalement des éditeurs, et pas vraiment le grand public.

Et de prendre l'exemple des industries de la musique et du cinéma, qui continuent de se casser les dents, tout en dépensant de fortes sommes pour endiguer le piratage. Or, le monde du livre est passablement éloigné de ces questions : il importe d'abord que les éditeurs proposent des ebooks à des prix bas, plutôt que de prôner en faveur de verrous numériques.

Pour Michael Kramer, directeur des affaires économiques au NUV, les questions du choix et du prix sont certes importantes, mais la question juridique ne doit pas être écartée si facilement. En tant que le piratage est une pratique illégale, en violation du droit d'auteur, il importe particulièrement de prendre des mesures pour condamner les internautes.

Dans le pays, la violation délibérée du droit d'auteur est un délit pénal passible d'une amende et ou d'une peine de prison. Des menaces « qui ont aussi un effet préventif », assure Michael Kramer. « Je vois souvent des personnes à vélo qui franchissent les feux rouges. Elles sont rarement prises, mais cela demeure illégal. »

Une réflexion qui s'ajoute à celle de la Foire du livre de Londres, qui avait provoqué une vive réaction : « Parce que consacrer du temps et de l'argent à la lutte contre le piratage est le pire des investissements pour votre entreprise. » (notre actualitté)

(via eReaders.nl)



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.