Aux Pays-Bas, le partage d'articles payants est gratuit

Clément Solym - 09.09.2011

Edition - Société - elinea - hollande - journal


La plate-forme de lecture de journaux Elinea vient de permettre à ses utilisateurs de partager le contenu des articles normalement payants avec leurs amis sur les différents réseaux sociaux. Il s’agit d’une première chez les Néerlandais.


Les gens partagent normalement via les réseaux sociaux, ie Facebook, Twitter, Google + et LinkedIn, et sont aussi plus sensibles à ce que leurs contacts sur ces réseaux y partagent. Ce qui intéresse mes connaissances va vraisemblablement avoir plus de chance de m’intéresser que des contenus aléatoires. Mais le partage d’articles était jusque-là interdit par les producteurs de contenu exclusif.
 

 


Le groupe Ereaders, par son produit Elinea, permet à présent le partage de contenu exclusif. Avec une seule limitation, selon le co-fondateur du groupe Wiebe de Jager : « Aux gens qui cliquent sur un lien vers un article partagé il est demandé de créer un compte gratuit. Après cette étape ils peuvent lire l'article en entier. C'est facile et convivial. » (voir notre actualitté)


Pour Elinea, l’intérêt est de se constituer une base de données d’adresses mail dont ils connaissent les centres d’intérêt et auxquelles ils pourront proposer des offres ciblées. 

 

Elinea se présente sous la forme d'un site web et d'applications pour mobiles. La plate-forme permet de s’inscrire à plus de 100 journaux gratuits et payants, venant de 50 éditeurs, illustrateurs et chroniqueurs différents. L’offre a doublé depuis son lancement en février dernier. 

(Via Ereaders.nl


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.