Avec 13.500 postes supprimés, Xavier Darcos est Le Destructeur

Clément Solym - 10.07.2008

Edition - Société - LCR - Besancenot - destructeur


Alors que le premier ministre confirmait hier la suppression de postes dans les rangs des fonctionnaires, le tout « en accord » avec le ministre de l'Éducation nationale, la LCR réagit avec virulence, en qualifiant de « destructeur d'emploi », le pauvre Xavier qui n'avait rien demandé.

Selon le parti d'Olivier Besancenot, « dans le rôle de meilleur destructeur d'emplois, Xavier Darcos aspire à être le plus zélé des ministres ». Car celui « qui n'a eu que mépris pour les lycéens et enseignants qui manifestaient [...] entend à toute force imposer aux enseignants une multitude d'heures supplémentaires » estime un communiqué.


Une réforme contre laquelle l'Union nationale des lycéens s'est déjà porté, en assurant qu'à la rentrée, on « reprendrait la mobilisation ». La LCR, pour sa part, estime qu'elle « ne débouchera que sur moins d'éducation pour les jeunes, et des conditions de travail et de rémunération toujours plus dégradées pour les personnels ».

Et d'envisager également « une rentrée de lutte, combative », estimant que « le dialogue social avec Xavier Darcos n'est qu'un leurre ».