Avec 70 % de croissance autour de l'ebook, la transition est assurée

Nicolas Gary - 30.01.2013

Edition - Economie - croissance - Jeff Bezos - Amazon


Parlons de chiffres et de gros sous, avec l'évocation du 4e trimestre 2012 d'Amazon, que Jeff BEzos présentait hier aux investisseurs. « Nous découvrons maintenant la transition que nous avons attendue », a assuré le grand patron. Si le bénéfice est légèrement en deçà de ce que les actionnaires pouvaient attendre, le résultat d'exploitation, pour sa part, fait sauter les plafonds...

 

 

 

 

Pour la période, on enregistre un bénéfice de 97 millions $, sur les 21,27 milliards $ de recettes - contre 177 millions de bénéfices, mais 17,43 milliards de chiffres d'affaires réalisés l'an passé sur la même période. Le bénéfice d'exploitation augmente ainsi de 45 % en passant à 405 millions $. 

 

Et dans son communiqué à la presse, Bezos se fend une fois de plus d'un sourire triomphant : « Après cinq années, l'ebook est une catégorie qui pèse plusieurs milliards de dollars pour nous et en croissance de plus en plus rapide - jusqu'à 70 % l'an passé. » On s'en serait douté. 

 

« En revanche, nos ventes de livres physiques ont connu le plus faible taux de croissance en décembre, depuis ces 17 dernières années en tant que vendeur de livres, avec une hausse de 5 % seulement », précise par ailleurs Bezos. 

 

Si Amazon ne publie pas ses résultats précis, elle affiche 2,9 milliards de dollars générés par les ventes de médias au cours du trimestre et 9,19 milliards $ pour l'année. Une hausse respective de 13 et 15 %, en regard de 2011. 

 

Comme toujours, Amazon ne divulgue pas les chiffres de vente de son Kindle, alors que 2012 a vu l'arrivée du Kindle Fire et du Paperwhite, les derniers modèles, devenus rapidement des best-sellers. Le Kindle Fire HD est devenu le produit le plus souhaité. Et la firme aurait pu réaliser plus de ventes encore, si elle n'avait pas fait face à une rupture de stock. 

 

L'année 2013, pour sa part, s'annonce plutôt bien ficelée : entre 15 et 16,6 milliards $ pour le premier trimestre et un budget d'exploitation toujours florissant...