Avec Denis Grozdanovitch, la modernité est toute relative

Clément Solym - 30.03.2008

Edition - Société - Denis - Grozdanovitch - entretien


En direct de son bureau, Denis Grozdanovitch se confie à la caméra de nos confrères de AuteursTV. Ayant dernièrement publié Les merveilles du Littré, il revient sur cette belle époque, et son flot d'agitation, son désir de « faire du moderne » qui « lui passera ».

Ne paniquez pas si la vidéo ne se lance pas immédiatement, un léger contretemps ou une surcharge des serveurs peut en être la cause. Mais revenez surtout pour ne pas rater ces 20 minutes d'entretien.

« Un bureau sous les toits de Paris, aux murs tapissés de livres, c’est là que me reçoit Denis Grozdanovitch, ancien « petit champion de tennis » consacré écrivain dès son premier livre Petit traité de désinvolture chez José Corti.

Avec l’homme aux « 140 carnets » écrits tassés et noir, aux mille citations dites de mémoire ou bien lues, nous parlons de « l’esprit classique », de notre époque avec laquelle il faut vivre « sans en être l’esclave » et des hommes politiques assis sur des bancs trop hauts pour eux qui gambillent. Denis Grozdanovitch ? Un homme charmant.
»