Avec l'élection de Trump, Winter is coming sur les USA, assure George Martin

Elodie Pinguet - 10.11.2016

Edition - International - George RR Martin - Winter is Coming - réaction élection Donald Trump


Écrivain soutenant la candidate démocrate Hillary Clinton, George R.R. Martin n’a pas caché son ressenti face à la victoire de Donald Trump aux élections américaines. Il s'est exprimé sur son blog. Une chose à retenir, l’hiver approche...

 

Gage Skidmore - CC BY SA 2.0

 

 

Dans la matinée du 9 novembre George R.R. Martin était comme beaucoup d’autres : dépité. Et comme tous, il a réagi. Son terrain d’action ne fut pas Twitter mais son blog, livejournal. Ce matin fatidique où l’Amérique a voté Donald Trump, il a donc pris la plume, publiant un message court et percutant intitulé « President Pussygrabber ».

 

Précédé d’un drapeau américain et achevée par l’image d’un smiley alien triste, le message s’articule ainsi : 

 

« Il n’y a pas vraiment de mots pour ce que je ressens ce matin. L’Amérique a parlé. Je pensais vraiment que nous étions mieux que ça.

Trump était le candidat le moins qualifié jamais nommé par un parti majeur pour la présidence. En janvier, il deviendra le pire président de l’histoire américain et un joueur dangereusement instable sur la scène mondiale.

Et les démocrates décimés, une minorité à la Chambre et au Sénat, n’ont pas le pouvoir de l’entraver »

 

 

Son message se conclut par « Winter is coming. I told you so ». Tirée de l’univers de la saga Le trône de Fer (A Song of Ice and Fire), cette citation illustre pleinement les propos de l’auteur. Aux États-Unis, comme à Westeros, l’hiver arrive.

 

Rester unis et ensemble...

 

Le PEN America s’est également réveillé avec une fameuse gueule de bois : la présidente, Suzanne Nossel, n’y va pas avec le dos de la cuillère. « Ce matin ouvre un nouveau chapitre dans l’histoire américaine. Absorber pleinement l’information et ses implications prendra du temps », écrivait-elle le 9 novembre.

 

Mais de réaffirmer dans le même temps que le PEN est disposé à jouer son rôle de défenseur de la liberté d’expression, et de donner aux petites voix leur place. Les programmes d’écriture et de rencontres proposés par l’organisation se font fort de valoriser la diversité des origines de chacun, et de rassurer chacun.

 

« Peu importe ce que nous ressentons concernant le résultat de la nuit dernière, j’espère que vous nous rejoindrez en pour soutenir nos principes et les objectifs qui ont défini le PEN depuis près d’un siècle. Nous ne pouvons pas le faire sans vous et, ensemble, nous réduisons la charge de travail de chacun. »