Avec La Mouette rieuse, "l'idée était de créer la surprise"

Bouder Robin - 09.06.2017

Edition - Librairies - librairie la mouette rieuse - librairie concept paris - fonds éphémère librairie


« Ceci n'est pas une librairie » : ainsi parle La Mouette rieuse, qui invite au voyage et au rêve à travers ses locaux modernes et son concept novateur. Fort du succès de ses précédentes librairies, Yannick Burtin propose de découvrir de nouveaux univers en changeant de thématique régulièrement, et en alliant l'art à la littérature. Pour l'ouverture de La Mouette rieuse, dans le Marais, le libraire nous a fait visiter les lieux.


Librairie La Mouette Rieuse - Paris

(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

La Mouette rieuse est en joie, et a bien raison : 5e librairie créée par Yannick Burtin, on peut parier qu'elle surfera sur le succès de ses grandes sœurs, Le Merle moqueur et Le Gai Rossignol. La librairie se veut véritable rue marchande, passage entre le Jardin des Rosiers et la rue Pavée, en plein cœur du Marais. Une allée qui invite le visiteur à flâner entre les rayonnages...

 

L'histoire des Oiseaux-livres, c'est Yannick Burtin qui l'a écrite en 1999, avec la création du Merle moqueur, rue de Bagnolet dans le 20e arrondissement de Paris. Fort de son succès, l'oiseau a fait son nid petit à petit, dans le 19e arrondissement en 2009 puis l'année suivante à la limite du 20e et du 12e. Puis, en 2013, c'est Le Gai Rossignol qui est né des cendres d'une ancienne librairie Mona Lisait, rue Saint-Martin. Le succès est au rendez-vous : avec au total 4 millions € de chiffre d'affaires par an, les 4 Oiseaux-livres peuvent se targuer d'avoir réussi leur pari.

En revanche, pas d'appels d'offre pour des marchés publics : « C'est un autre métier » selon Yannick Burtin. « Il y a des acteurs spécialisés qui ne font que ça, répondent à des appels d'offre, et le font de manière très professionnelle. Ce qui m'intéresse c'est le contact avec les gens. » Le libraire se veut proche du public ; l'emplacement de son nouveau magasin, avantageux, lui permettra sans doute d'attirer l'œil du passant.

 

« L'idée de La Mouette rieuse était de s'inscrire dans une histoire qui est déjà longue, puisque ce lieu était déjà une librairie Mona Lisait depuis les années 90. La librairie a fermé en 2013, et avec mes associés nous avons repris ce site et engagé sa rénovation. La chance que nous avons eue est d'avoir trouvé un accueil favorable auprès de la ville de Paris et de Christophe Girard, le maire du 4e arrondissement », explique Yannick Burtin en nous ouvrant les portes de la librairie.


Librairie La Mouette Rieuse - Paris

Yannick Burtin (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

Une allée pavée, un espace café au fond de la boutique avec vue sur le Jardin des Rosiers, deux étages peuplés de livres hétéroclites, et même un piano pour le visiteur qui se sentirait d'humeur mélomane. Si la librairie fait la part belle aux beaux livres et aux beaux-arts, cœur de métier des Oiseaux-livres, on trouve également essais, littérature et jeunesse au premier étage ; enfin, au sommet se trouve la galerie, où s'expose un partenaire de choix pour La Mouette rieuse : c'est ici que le musée du Louvre présentera quelques acquisitions contemporaines de son atelier de chalcographie.

 

« Cette collection est conservée au département des Arts graphiques du musée du Louvre. Aller chercher des partenaires, comme avec La Mouette rieuse, c'est aussi aller vers le public, sortir du Louvre », selon Thomas Lefeuvre, responsable commercial au musée. Et de même que pour bon nombre d'ouvrages, les œuvres changeront plusieurs fois par an, selon le thème proposé par la librairie.
 

La librairie Le Merle moqueur en travaux, pour encore plus de jeunesse


Car ce qui interpelle surtout, c'est l'aspect éphémère du fonds de La Mouette rieuse. « L'autre idée était de créer la surprise en renouvelant une grande partie de notre offre tous les 3 ou 4 mois, grâce à des partenariats en shop-in-shops [espaces dans des points de vente réservés à une marque] qui s'inscrivent dans le thème de la saison. Pour l'ouverture, nous avons choisi le thème du papier, jusqu'à la rentrée, et nous accueillons entre autres Faber-Castell, la marque de crayons de couleur, dans nos rayons », raconte Yannick Burtin.

 

Pour accompagner la thématique, affiches, crayons de couleur ou coloriages se partagent ainsi les étagères aux côtés des livres. « Nous recherchons des partenaires événementiels, qui collent avec le thème du moment ; ainsi, tout est possible, et le lecteur ne s'ennuie pas ! », explique Alexia Sevoz, responsable du magasin. Avec, bien sûr, quelques partenaires permanents, comme les éditions Taschen, qui ont droit à tout un corner [coin dont l'aménagement n'est pas forcément contrôlé par l'enseigne].


Librairie La Mouette Rieuse - Paris

(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

L'idée est d'offrir au visiteur curieux la possibilité de voyager dans des endroits dépaysants, à travers ce fonds éphémère ou encore la signalétique des rayonnages, basée sur le verbe. « Grandir » dans la section jeunesse, « Contempler » au rayon des beaux-arts ou encore « Rêver », « Rire » et « Émouvoir » pour les textes... Une façon d'inviter le lecteur au voyage et à l'imagination.

 

D'aussi loin qu'il se souvienne, Yannick Burtin a toujours travaillé en librairie, convaincu de l'aspect indispensable de ces petits commerces au charme certain. La reprise de Gibert Jeune par Gibert Joseph il y a quelques jours est ainsi synonyme de soulagement pour le libraire : « C'est une bonne chose parce que les librairies vont perdurer. Ces dernières années, on a connu beaucoup de fermetures retentissantes, avec Virgin, etc. Dans le marché du livre, assez ancien et fragile, ce sont des chocs importants. La fermeture de Gibert Jeune aurait été un grand choc, déstabilisant pour l'ensemble de la chaîne. »


Quant à la concurrence, Yannick Burtin ne blâme pas les grandes surfaces spécialisées, qui apportent un certain équilibre par rapport aux librairies indépendantes. « La principale concurrence vient d'internet et de la vente en ligne. La meilleure façon de lutter, c'est de créer des lieux comme celui-ci, des lieux où les gens vont avoir envie de venir, de revenir et de flâner. C'est ce qui fait la différence. »

 

Et ça fonctionne : pour l'ouverture de La Mouette rieuse, le 3 juin dernier, 700 personnes étaient au rendez-vous. Les 15 employés de la boutique ne seront pas de trop pour accueillir les nombreux lecteurs avides d'art et d'aventure qui ne manqueront pas de faire un tour dans ce fabuleux nid douillet.

<

>