Avec le Fond Kindle pour la lecture, Amazon donne à lire aux plus démunis

Clément Solym - 25.08.2016

Edition - Economie - Kindle Reading Fund - Amazon lecture appareils - offrir livres pour tous


L’accès aux livres devient un motif d’engagement pour la société Amazon, qui vient d’annoncer la démocratisation du Kindle Reading Fund. Cette enveloppe est destinée à œuvrer pour l’alphabétisation, partout dans le monde. Et principalement, pour les publics qui n’ont pas la possibilité de se fournir en livres. Pour ce faire, Amazon leur offrira des Kindle et des tablettes Fire...

 

Kindle 3

Zhao ! , CC BY 2.0

 

 

Dave Limp, vice-président des devices et services chez Amazon, l’assure : l’opération vise à couvrir le monde entier de livres, et surtout, de solutions pour lire. « Notre vision a toujours été de faire en sorte que chacun puisse accéder à nos livres, partout dans le monde, en moins de 60 secondes. » Or, en dépit de cette bonne volonté, force est de constater que ce n’est pas encore le cas. Le Fond de lecture Kindle tentera de pallier une situation d’injustice, tout en répandant la bonne parole du format propriétaire.

 

Les appareils de lecture seront d’abord donnés dans des institutions – écoles, bibliothèques et hôpitaux. Par la suite, des organisations rejoindront l’opération, afin d’assurer une distribution plus large encore. 

 

Et de pointer la collaboration qui a cours depuis des années avec l’association Worldreader. Au cours des six dernières années, elle est parvenue à fournir 4 millions de lecteurs ebook Kindle, de par son accord avec l’entreprise de Jeff Bezos. L’opération Kindle Reading Fund ne pourra que favoriser ce déploiement et l’accélérer. 

 

Car, de fait, cette annonce permet plutôt de formaliser le travail réalisé par l’entreprise – tout en lançant des appels aux dons, en proposant de soumettre des projets qui pourraient bénéficier du KRF. 

 

« Dans le cadre de notre contribution aux collectivités où nos clients et employés vivent et travaillent, nous avons donné des milliers de lecteurs Kindle et de tablettes Fire dans des écoles et des bibliothèques à travers le monde », souligne la firme. Dans le cas de KRF, Worldreader comptera parmi les premiers partenaires, et trois autres seront dévoilés par la suite. 

 

Toutefois, derrière l’effort philanthropique, personne n’oubliera qu’Amazon tente également de se déployer sur une multitude de territoires. Offrir les appareils n’est pas vraiment problématique : la firme n’a jamais dissimulé que son véritable cœur de métier était de vendre des contenus. Les machines servent avant tout à capter le client, qui sera par la suite contraint de passer par les solutions propriétaires. 

 

Assurément, la lecture permettra de gagner les cœurs, de fidéliser de potentiels clients – et certainement de pouvoir capitaliser sur l’avenir. 

 

D’ailleurs, ce programme n’est pas l’apanage d’Amazon : Apple a également mis en place un programme similaire, notamment dans le cadre du projet du président Barack Obama, 2014 ConnectED. Ainsi, Cupertino avait offert des iPad aux étudiants de 114 écoles à travers les États-Unis.