Avec le rapprochement Random House et Penguin, Bertelsmann poursuit sa refondation

Clément Solym - 14.11.2012

Edition - International - Bertelsmann - résultat - Random house


Bertelsmann se montre plutôt serein quant à l'avenir même si l'année 2013 sera, à plus d'un titre, une année charnière pour le groupe allemand qui anticipe l'impact du rapprochement de sa filiale britannique spécialisée dans l'édition, Random House, avec celle du groupe Pearson, Penguin.

 

Pour Thomas Rabe, le patron de Bertelsmann, la poursuite de la refondation du groupe en vue d'être plus compétitif et davantage présent dans le numérique (voir notre actualitté), aura pour conséquence une croissance modérée du chiffre d'affaires dans les mois à venir.

 

Dans son communiqué, rapporte Romandie, M. Rabe évoque un bénéfice moindre que prévu en 2012 à cause du rapprochement entamé entre Random House et Penguin. Il faudra certainement attendre 2014 pour voir le nouveau visage pris par le groupe et ses possibilités de faire face à d'autres géants du secteur de l'édition au niveau mondial.