Avec sa bibliothèque Europeana, l'UE réplique à Google Books

Clément Solym - 20.11.2008

Edition - Bibliothèques - bibliothèque - Europeana - Union


L'accord de Google avec les éditeurs a été en partie seulement validé par le tribunal de New York et aujourd'hui, les 27 pays européens répliquent au géant avec Europeana, la bibliothèque réunissant 2 millions d'articles consultables en ligne. « Je trouve les chiffres extraordinaires », commente Viviane Reding, la Commissaire européenne en charge du projet. « La France a prodigué la moitié du contenu, et même l'effondrement du mur de Berlin est illustré avec un documentaire télévisé français. »

Car il semblerait bien que l'Hexagone soit particulièrement mis à l'honneur dans ce service combinant ressources numériques de musées, bibliothèques, et archives vidéo venues de toute l'Europe. En faisant une recherche sur Mozart, par exemple, on profitera de tout ce que l'UE a pu mettre en ligne à cette heure, et bien plus encore pour l'avenir. D'ailleurs, même les sceptiques d'hier ont changé d'avis sur le projet explique Viviane.

Mais Europeana n'ira pas sans peine, ni mettre la main au porte-feuille : on parle de coûts entre 350 et 400 millions € d'ici à 2010, mais l'enjeu en vaut la chandelle. « Si vous faites une recherche dans Google sur Chopin, vous obtenez plusieurs centaines de milliers de pages, dans le plus total chaos. On ignore ce qui est juste et ce qui ne l'est pas », poursuit Mme Reding.

De son côté, Bruno Racine, directeur de la BnF, cette domination de la culture française n'est qu'un hasard du calendrier et des efforts de numérisations. « Nous ne nous attendons pas à ce que le pourcentage de culture française présente soit de 50 %, et ce n'est pas non plus ce que nous voulons, d'ailleurs. » Pour Stephen Bury, de la British Library, c'est justement une évidence : « Quand on disposera de 10 millions d'éléments accessibles, les différences seront lissées. »

Et Goolge dans tout ça ? Il se réjouit de collaborer à des initiatives telles qu'Europeana. Ce pourrait être, selon le moteur, le plus grand saut technologique dans la diffusion des connaissances depuis que Gutenberg a inventé l'imprimerie...

Actuellement indisponible, la réouverture d'Europeana doit intervenir dans le courant de la journée.