Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Avec Souq.com, Amazon s'attaque au Moyen-Orient

Clément Solym - 28.03.2017

Edition - Economie - Moyen Orient Amazon - Souq Amazon internet - vente ligne


Et une emplette de plus : pour consolider son positionnement, Amazon vient de s’offrir le site de vente en ligne Souq.com, un des leaders du monde arabe. L’occasion de mettre un pied dans le Moyen-Orient, où l’on s’accorde à présenter Souq, justement, comme l’Amazon local.

 

 

 

Russell Grandinetti, vice-président d’Amazon, confirme que l’accord de vente est trouvé, puisque les deux sites « partagent le même ADN ». Désormais, il va falloir travailler dur – comprendre : instaurer les méthodes managériales d’Amazon – pour fournir le meilleur service possible.

 

Le prix d’achat n’a évidemment pas été communiqué : on reste pudique quand il s’agit de donner des chiffres chez Amazon. En revanche, fin 2016, on apprenait que les fondateurs étaient à la recherche d’un milliard de dollars pour leur société. Il semblerait que la transaction tourne plutôt autour des 650 millions $, selon différentes sources.

 

Avec Souq.com, Amazon met maintenant un pied en Égypte, en Arabie saoudite ainsi qu’aux Émirats Arabes unis. Jeff Bezos a en effet mis le paquet, en reprenant 100 % des parts de la structure.

 

Plusieurs éléments seront encore à déployer : localement, les cartes de crédit ne sont pas des outils très communément utilisés. Souq avait ainsi développé une solution permettant aux acheteurs de créditer un compte dans des magasins de détail, afin de réaliser leurs affaires en ligne.

 

De même, l’absence de plateforme logistique globale sur les territoires a dû être contournée, par la mise en place d’un réseau propre à Souq.

 

À la recherche des nouveaux marchés

 

Bien entendu, si l’on parle d’ADN, on parle de vendre tout et n’importe quoi : depuis les livres en passant par les appareils technologiques, et les articles de fitness, Souq est vraiment le pendant oriental d’Amazon.

 

« Souq a été le pionnier du commerce en ligne au Moyen-Orient, offrant une expérience d’achat pour ses clients », rappelle Grandinetti. Et disposerait d’un trafic de 45 millions de visiteurs mensuels.

 

Livre Paris 2017

Le stand Amazon à Livre Paris 2017 (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Très certainement et pour ne pas perdre les clients, la marque Souq devrait être préservée. Rappelons également qu’en 2016, Souq avait opéré une levée de fonds de 275 millions $ auprès de différents investisseurs pour soutenir sa croissance future.

 

L’intérêt pour la firme de Seattle vis-à-vis des marchés émergents ne fait par ailleurs que se confirmer : le Mexique avait fait l’objet d’un déploiement de grande envergure, de même que la société ne cesse d’injecter des fonds en Inde.

 

Aux États-Unis, Amazon commencera à payer des taxes ce 1er avril

 

Sans perdre de vue qu’en Asie, de véritables monstres sont installés, et solidement : la guerre des parts de marché, dans une perspective de mondialisation, se poursuit...