Baccalauréat, Chapiteau du Livre, victimes de la grève SNCF

Julien Helmlinger - 16.06.2014

Edition - International - Grève SNCF - Chapiteau du Livre - Baccalauréat


La culture mal desservie. Ces 13, 14 et 15 juin, le Chapiteau du Livre de Saint-Cyr-sur-Loire avait invité quelque 260 auteurs pour la sixième édition du salon. Mais pour cause de grève de la SNCF, une cinquantaine d'entre eux a décommandé sa participation faute de train. Les questions de transport s'invitent également dans les salles d'examen où les élèves passent le Bac, et si bien que le ministre de l'Éducation Benoit Hamon a donné des consignes afin que les élèves en retard puissent être accueillis avec bienveillance.

 

 

 

CC by SA 2.0 par cklx

 

 

Comme la grève devrait se poursuivre ce lundi 16 juin, l'Éducation nationale a mis en place un dispositif exceptionnel pour que la session de juin des baccalauréats général, technologique, et professionnel ne déraillent pas en métropole. Il est demandé aux chefs de centres d'examens de traiter les élèves avec équité, en leur accordant le même temps de travail, et en admettant les candidats jusqu'à une heure après le début officiel des épreuves. Les retardataires n'auront pas besoin d'apporter de justificatif.

 

Ainsi, les chefs de centre sont invités à :

  • admettre les candidats dans les salles d'examen jusqu'à une heure après le début des épreuves; cette période pourra être prolongée de quelques minutes selon les circonstances et laissée à la libre appréciation du chef de centre.
  •  leur donner le même temps de composition que les candidats qui auront commencé l'épreuve à l'heure en le majorant de leur temps de retard (exemple : un candidat autorisé à démarrer l'épreuve à 8h47 composera jusqu'à 12h47)

Les candidats retardataires n'auront pas à présenter de justificatifs, les chefs de centre étant appelés à se montrer bienveillants. Les premiers candidats ne seront autorisés à sortir de la salle de composition que lorsque tous les élèves retardataires y auront été admis.

 

Pour ce qui concerne le salon du Chapiteau du Livre, l'organisation a vu les désistements se multiplier dès vendredi soir. Malgré la participation de plus d'une centaine d'écrivains, une partie des visiteurs et notamment ceux venus tout spécialement pour une dédicace risquaient d'être déçus. L'association organisatrice, Les Amis du Chpiteau du Livre, a expliqué que les absents étaient souvent les auteurs les plus connus, qui avaient peur de ne pas pouvoir assumer leurs autres engagements.

 

Sont ainsi cités Irène Frain, Laurent Deutsch, ou encore Éric Naulleau parmi les grands absents de ce salon du Chapiteau du Livre. Certaines stars étaient présentes toutefois, comme Jean-Pierre Coffe et Michel Drucker, le parrain de l'édition 2014. Financièrement, le mouvement social n'aura pas fait les affaires de l'association qui n'est pas encore en mesure de rivaliser avec les gros évènements. Tandis que des billets ont dû être achetés en double pour assurer le bon retour des écrivains, les Amis du Chapiteau du Livre s'apprêtent donc à négocier avec la SCNF pour un éventuel dédommagement.

 

Contactée par ActuaLitté, la direction, visiblement fatiguée par le week-end, se veut toutefois rassurante : « Ça nous a vraiment perturbés pendant le week-end, des auteurs ont dû être parqués dans des trains bondés, mais on a quand même réussi à gérer ça et la majorité des auteurs était présente. »