Baisse sensible de fréquentation dans les bibliothèques britanniques

Julien Helmlinger - 28.09.2013

Edition - Bibliothèques - Royaume-Uni - Bibliothèques - Restrictions budgétaires


Au Royaume-Uni, de récents chiffres présentés par le ministère de la Culture, des médias et du sport sont jugés choquants par la directrice générale du Chartered Institute of Library and Information Professionals (CILIP), Annie Mauger. Ceux-ci révèlent que le taux des Britanniques ayant visité une bibliothèque, à hauteur de 36 % au cours de l'année écoulée au 1er juin, aurait chuté de 12 % en comparaison à la même période 2005-2006. 

 

 

 

 Maria Miller - Crédits : DCMS

 

 

La tranche d'âge des 16 à 24 ans, avec 31 % de visiteurs, soit une baisse de 20 % sur 7 ans, constituerait la plus fortement touchée. Pour Annie Mauger, « ces chiffres sont choquants , mais malheureusement pas surprenants quand il y a moins de bibliothèques, moins de bibliothécaires et moins d'argent à dépenser pour les stocks ». Un constant néanmoins nuancé par le fait que l'accès numérique aux services bibliothécaires est en augmentation. 

 

Des données publiées par CILIP en décembre dernier , indiquaient que les horaires d'ouverture des bibliothèques étaient amputés de 1.720 heures par semaine, et que 60 % des autorités locales avaient, ou projetaient, réduire les effectifs avant avril 2013. Une autre étude révélait qu'entre 2010 et 2011 il y a eu une réduction de 146 points de service , et plus de 200 en 2011-2012.

 

En revanche, les chiffres du gouvernement estiment que plus de la moitié des adultes en Angleterre aura visité un musée ou une galerie d'art l'an dernier. Ils seraient 78 pour cent de tous les adultes à avoir consommé ou participé à des activités artistiques au cours de la période, donnée en augmentation.

 

La ministre Maria Miller a quant à elle déclaré: « Le gouvernement reconnaît la valeur intrinsèque des arts et de la culture, qui sont au cœur de la vie au Royaume-Uni . C'est pourquoi nous continuons à financer des organismes comme le Arts Council et les musées nationaux vitaux, en soutenant le travail de haute qualité et permettant l'accès le plus large possible au grand public. »