Bandersnatch : Netflix renvoie l'éditeur dans les cordes

Antoine Oury - 26.03.2019

Edition - Justice - Netflix Bandersnatch - Chooseco Netflix - livre heros Netflix


L'épisode spécial de la série Black Mirror, Bandersnatch, a introduit auprès du grand public le concept d'une série à choix multiples : en prenant des décisions, le spectateur faisait prendre de nouveaux embranchements au récit. L'éditeur américain des fameux livres dont vous êtes le héros, Chooseco, a jugé que le principe et le scénario même de Bandersnatch empruntaient un peu trop aux ouvrages qu'il publie. Devant la justice, Netflix balaie toutes les accusations.




Quelques jours après la diffusion de l'épisode Bandersnatch, l'éditeur américain Chooseco avait dégainé une plainte contre la plateforme Netflix, qui produit et diffuse le programme. Selon l'éditeur, le scénario de l'épisode portait atteinte à la marque en y associant des actes violents et l'usage de drogues, ce qui pourrait effrayer son jeune lectorat — et leurs parents.

Qui plus est, selon les dires de l'éditeur, Netflix aurait essayé à plusieurs reprises d'obtenir une licence d'adaptation pour des livres dont on est le héros. Devant le refus de l'éditeur, qui indique par ailleurs avoir cédé cette licence à 20th Century Fox, Netflix aurait fait cavalier seul avec Bandersnatch

« L'utilisation de “Choose Your Own Adventure” en association avec un contenu si violent est susceptible de causer un préjudice important, ce qui affectera nos ventes de livres et notre capacité à travailler avec d'autres partenaires, pour l'octroi de licences. Nous préférerions ne pas recourir aux tribunaux, mais étant donné les dommages que nous allons subir du fait de l’utilisation de notre marque, nous n’avons pas le choix », indiquait la maison au moment du dépôt de la plainte.

Netflix, le jeudi 21 mars, a répondu à la plainte déposée par Chooseco : selon la plateforme, l'expression « Choose your own adventure », utilisée par Chooseco et par sa collection de livres, n'est en aucun cas exclusive au plaignant. Il s'agit, selon Netflix, d'une « phrase banale, qui fait sens ». 

Dans un amendement à sa plainte originale, la maison d'édition Chooseco affirmait que le design d'une boîte de jeu vidéo présentée dans l'épisode reprenait celui des couvertures des livres dont on est le héros publiés par la maison. Netflix assure que ce design « n'est pas associé par les consommateurs avec Chooseco ».
 
Pour finir, Netflix demande à la cour du Vermont de renoncer à traiter cette plainte, arguant que le Premier amendement de la Constitution américaine protège « de tels usages artistiques [et] des usages loyaux comme celui de la phrase en question [...]. »

Dans sa plainte d'origine, la maison d'édition assurait que le préjudice pourrait s'élever à 25 millions $. Les livres « Choose Your Own Adventure » se sont vendus, tous éditeurs confondus, à environ 265 millions d'exemplaires dans le monde entier.

via Deadline

 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.