Bangladesh : l’auteure Taslima Nasreen tire la sonnette d’alarme

Victor De Sepausy - 15.11.2016

Edition - International - Bangladesh - Taslima - Nasreen


Exilée depuis plusieurs années du Bangladesh, l’écrivaine Taslima Nasreen s’inquiète pour le devenir de son pays d’origine. Les attentats et les assassinats liés à la mouvance jihadiste se multiplient ces derniers temps, rendant le pays de plus en plus dangereux.

 

 

Taslima Nasreen avait dû quitter le Bangladesh en 1994 après avoir été la cible de fatwas pour avoir écrit des ouvrages portant sur la religion. Aujourd’hui âgée de 54 ans, elle souhaite faire entendre sa voix afin de dénoncer la situation actuelle de son pays. Le fondamentalisme prend chaque jour plus d’espace dans ce territoire autrefois laïc, constate-t-elle, rapporte l’AFP.

 

Retranchée en Inde, dans la ville de New Delhi, ces dernières années, depuis la publication de son roman Lajja (Honte en bengali), Taslima Nasreen vit en permanence sous escorte policière. La peur est présente, bien sûr, parce que de nombreuses plumes contestataires ont déjà subi les foudres des jihadistes.

 

Ce qui inquiète l’auteure de 43 ouvrages, c’est la jeunesse des nouveaux bourreaux. La haine semble donc se transmettre d’une génération à l’autre, avec un accroissement de son emprise sur l’ensemble de la population.