Bangladesh : l'enquête sur le meurtre de l'éditeur Faisal Arefin Dipan progresse

Antoine Oury - 24.08.2016

Edition - International - Bangladesh attentats éditeurs - Faisal Arefin Dipan éditeur - Bangladesh Dacca


En octobre 2015, le Bangladesh subissait une vague d'attaques contre la liberté d'expression : en quelques jours, plusieurs attentats avaient été perpétré contre des représentants du monde du livre. Deux éditeurs et deux auteurs avaient été visés, et l'un d'eux, Faisal Arefin Dipan, avait succombé à ses blessures. Alors que l'inaction du gouvernement avait été dénoncée au moment des attaques, l'enquête semble progresser, rapporte l'AFP.

 

À droite, l'éditeur Faisal Arefin Dipan, assassiné le samedi 31 octobre 2015

 

 

Les différentes attaques ont été menées en quelques heures, le samedi 31 octobre 2015 : un groupe d'hommes armés de machettes s'était introduit dans le bureau de Faisal Arefin Dipan, directeur de la maison d’édition Jagriti Prakashani, pour l'assassiner, à Dacca, capitale du pays. Aux yeux de ses meurtriers, Faisal Arefin Dipan était coupable d'avoir publié le livre d'Avijit Roy, Biswaiser Virus.

 

Le célèbre blogueur, assassiné en février 2015 au Bangladesh, était devenu une cible privilégiée des islamistes radicaux, qui voyaient d'un mauvais œil son travail de vulgarisation scientifique.

 

Le même jour, et toujours dans la capitale, l’éditeur Ahmed Rahim Tutul et deux écrivains, Ranadeep Basu et Tareque Rahim, avaient eux aussi été victimes d’attaques menées à l’arme blanche, avant d’être séquestrés dans les bureaux de la maison d’édition Shudhdhoswar.

 

Une branche locale d’Al-Quaïda avait rapidement revendiqué les agressions contre les éditeurs et les auteurs. Au-delà des craintes pour la liberté d’expression et ses acteurs, le secteur de l’édition du Bangladesh reprochait au gouvernement une inaction meurtrière : « Ce n’est pas un accident isolé. Ils ont d’abord tué des auteurs, puis des blogueurs, et maintenant des éditeurs », commentait alors Mustafa Selim, à la tête de la Société des Éditeurs créatifs du Bangladesh.

 

Plusieurs manifestations avaient eu lieu, à la fois pour signifier la détermination des citoyens bangladais à ne pas céder devant la violence terroriste, mais aussi pour inciter le gouvernement à protéger les cibles potentielles d’actions violentes.

 

Le meurtrier de l’éditeur interpelé

 

Le meurtrier de l’éditeur Faisal Arefin Dipan a été arrêté et écroué ce mardi 23 août, rapporte l’AFP. La police bangladaise annonce en effet la capture de six activistes islamistes, dont Moinul Islam Shamim, chef présumé du groupe qui aurait assassiné l’éditeur le 31 octobre 2015.

 

« Shamim est le principal suspect du meurtre de Dipan. La police avait promis une récompense pour toute information menant à sa capture », a déclaré à l’AFP le chef adjoint de la police de Dacca, Masruk Khaled. Selon ce dernier, Shamim aurait « admis » l’implication du groupe Ansarullah Bangla Team, qui a prêté allégeance à Al-Quaïda.

 

Shamim aurait entraîné les hommes sous son commandement et organisé l’assassinat de l’éditeur bangladais.