medias

La plus grosse chaîne de librairies des États-Unis semble avoir des problèmes de trésorerie et accumule les retards de paiement depuis quelques semaines. L’entreprise, qui avait dû se résoudre à fermer les portes de pas moins de 400 de ses magasins, accuse elle aussi le coup (coût ?)  du confinement.

Barnes & Noble - Oak Park Mall
Mike Kaiasnik, CC BY SA 2.0


Barnes & Noble est considéré comme une véritable institution aux États-Unis, la chaine est notamment connue pour ses grands points de vente, dont beaucoup possèdent un café Starbucks, et pour ses prix exceptionnellement bas sur les best-sellers.
 
Début avril, du fait des mesures sanitaires, l’entreprise avait rejoint les rangs des librairies contraintes de fermer leurs portes et s’était alors rabattu sur son site internet et un système de click and collect sur le pas de porte. 400 enseignes du groupe ont ainsi cessé de fonctionner pleinement, ce qui n’est pas allé sans conséquences.
 
Des indices sur des problèmes de trésorerie avaient déjà été relevés le 13 avril par The digital reader. Barnes & Noble accusait en effet un retard dans le paiement des éditeurs pour les livres électroniques vendus via leur plateforme Nook. Draft2Digital, éditeur d’ebooks, signalait ainsi dans un email : « Barnes & Noble nous ont informé qu'ils connaissent certains retards dans le traitement des paiements pour les ventes de février, à raison de la mise en place de la vente à distance. »

De nouvelles informations viennent confirmer la mauvaise santé financière du groupe. B&N a ainsi admis que les soucis financiers étaient si importants que les paiements ne pourraient être assurés, même pour les livres numériques.
 
Le fait que ces paiements différés concernent jusqu’à Nook, le lecteur de livres électroniques de Barnes & Noble, est particulièrement révélateur. En effet, au cours de la dernière année fiscale de B&N, les revenus de Nook, y compris les ventes de matériel et de contenu, ont totalisé 92 millions de dollars, tandis que les revenus totaux de l’année sont évalués à 3,6 milliards de dollars. Nook ne représente donc que très peu pour l’entreprise, et si elle accuse des retards de paiement à ce niveau on n’ose imaginer l’état des finances.
 
On pourrait cependant affirmer qu’avec plus de 400 magasins fermés au public, B&N a perdu entre un tiers et la moitié de ses revenus, de sorte que les minces rentrées d’argent de Nook représentent désormais un pourcentage beaucoup plus élevé pour l'entreprise.
 
Barnes & Noble compte cependant payer ses dettes comme le confirme Draft2Digital : « B&N nous a informés que le paiement intégral pouvait être retardé jusqu'à 90 jours. Cependant, B&N a accepté de nous payer 1/3 du total des ventes de février et de payer les 2/3 restants à une date ultérieure. »
 
Tout n’est donc pas perdu.


Commentaires
Quelques supermarchés en moins question
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.