Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Barnes & Noble face aux recours collectifs de ses investisseurs

Julien Helmlinger - 15.01.2014

Edition - Justice - Barnes & Noble - Recours collectif - Comptabilité


Série noire pour l'enseigne  Barnes & Noble. Les ventes sont en baisse dans les librairies, tandis que l'investissement de la chaîne dans le secteur numérique ne porte pas ses fruits. La firme se trouve de surcroît sous le coup d'une enquête de la Securities and Exchange Commission depuis quelques semaines, pour son information financière de mauvaise qualité qui aurait floué les investisseurs. Par ailleurs, les poursuites engagées au nom des actionnaires, par recours collectifs, affluent depuis un nombre croissant de cabinets d'avocats.

 

 

 CC BY 2.0 par Nicholas Eckhart

 

 

Selon les communiqués de presse des cabinets d'avocats engagés dans la procédure, les plaignants reprochent à Barnes & Noble d'avoir trompé ses investisseurs entre le 25 février et le 5 décembre 2013. Des accusations qui se fondent sur les déclarations de la firme, au mois de décembre dernier, annonçant que la SEC allait se pencher sur ses comptes suite aux allégations d'un ancien gestionnaire.

 

En fonction des trois cabinets d'avocats impliqués, les allégations divergent quelque peu, tout en restant cohérentes. Selon Pomerantz, la firme se serait rendue coupable d'avoir fait de fausses et trompeuses déclarations aux actionnaires et omis de leur divulguer des faits défavorables d'importance. Du côté de Ryan & Maniska, si le communiqué va dans ce sens, il détaille en outre les informations qui auraient été dissimulées aux investisseurs :

- Les ventes de lecteurs numériques de la gamme Nook ont dramatiquement chuté.

- La firme va mettre fin définitivement à ses opérations de fabrication de lecteurs Nook.

- La valeur comptable des actifs Nook a été affaiblie de millions de dollars.

- La valeur comptable de l'inventaire Nook était surévaluée de 133 millions de dollars.

- Pour l'exercice 2014 la firme s'attendait à des pertes à des chiffres élevés.

- La firme a surpayé certaines créances.

- B&N a été incapable de fournir des résultats financiers vérifiés en temps opportun pour l'exercice 2013 

- et pourrait être forcé de revoir ses résultats financiers déjà publiés.

Les cabinets d'avocats exhortent désormais tous les actionnaires ayant investi sur la période incriminée à rejoindre leurs recours collectifs avant le 10 mars. La chaîne de librairies n'a quant à elle pas émis de réaction officielle suite aux communiqués de presse des plaignants.