Barnes & Noble fermerait 20 librairies chaque année ?

Nicolas Gary - 29.01.2013

Edition - Librairies - Barnes & Noble - fermeture de magasins - chaîne de librairies


Le dernier grand revendeur de livres outre-Atlantique, chaîne de librairie Barnes & Noble, a dû réagir rapidement, après que le Wall Street Journal a fait état d'une délicate information. Fermer ou ne pas fermer des librairies, et surtout, accélérer le mouvement de fermeture, sont autant de questions qui agitent actuellement la société. 

 

 


 

 

Mitchel Klipper, grand patron du groupe, a expliqué dans un entretien paru hier que sur les 689 magasins actuellement ouverts, la chaîne n'en compterait plus que 450 à 500 d'ici une dizaine d'années. On assisterait donc à une augmentation des fermetures, dans les années à venir, avec une moyenne de 20 boutiques qui mettront la clef sous la porte chaque année. 

 

Alors que les ventes de livres ont diminué de 9 % sur l'année passée, et que les ventes d'ebooks se perpétuent, de nombreux observateurs considèrent que la fermeture des établissements serait un moyen évident pour favoriser le commerce numérique. Celui-ci pourrait atteindre prochainement 50 % des ventes outre-Atlantique, selon des commentateurs.

 

« Les deux prochaines années seront un long chemin, dans l'avenir qui se définit pour la librairie, précisant à quelle vitesse le marché de l'imprimé est en baisse », assure Jeffrey Trachtenberg, du WSJ. Après la liquidation de Borders en 2011, la situation devient plus que délicate et Barnes & Noble n'a pas réussi complètement sa mutation numérique.

 

Et si la plupart des lecteurs qui utilisent le numérique sont également des consommateurs de papier, la difficulté reste grande pour B&N de parvenir à redresser la barre, sans fermer d'établissements.

 

Moins de 3 % des magasins perdraient de l'argent annuellement, assure Klipper, aussi n'est-il pas urgent de fermer quoi que ce soit. 

 

Pour autant, une porte-parole de la chaîne, Mary Ellen Keating, il faut relativiser les propos de Klipper. « Nous avons toujours fermé près de 15 magasins chaque année, au cours des 10 dernières années », assure-t-elle. Soit que les boutiques ne sont plus rentables, soit qu'elles sont remplacées par des services internet supplémentaires...

 

« La direction de l'entreprise est pleinement engagée dans un nouveau concept de vente au détail, sur le long terme », ajoute-t-elle. Donc Barnes & Noble n'aurait pas revu à la hausse son plan de fermeture des établissements, comme le laisse entendre le WSJ, dont les données ne seraient pas conformes aux attentes de la société. Les nouveaux prototypes de magasins, testés durant l'année 2012, doivent encore être affinés et d'autres projets surviendront au cours de l'année. 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.