Bayrou : les politiques ont besoin 'de quelques livres lus'

Clément Solym - 11.04.2012

Edition - Société - François Bayrou - culture - responsables politiques


La littérature a-t-elle une place dans la vie politique, et plus encore, dans l'actuelle campagne. Invité de la matinale de France Inter, François Bayrou est revenu sur cette question. L'influence de littérature se limite-t-elle à l'emploi de petites phrases dans le débat politique, souvent assassine, ou n'aurait-elle pas plus à gagner à occuper une place réelle ? Vous avez 3 minutes avant que l'on relève les copies. 

 

« La littérature, je ne sais pas », commence le candidat centriste, agrégé de lettres. Mais il souligne toute l'importance du sens de la langue française. Selon lui, c'est « l'histoire que chacun vit avec les grandes oeuvres de la littérature, ou de la pensée lorsqu'il s'agit de philosophie, ou de la science, lorsqu'il s'agit de science » qui importe, sa vie avec les livres et la lecture. 

 

C'est cette relation qui donne au discours politique « une profondeur dont il manque trop souvent ».

 

 

 

« Il faut qu'il y ait du fond, lorsque les responsables politiques s'expriment. Il faut qu'ils aient derrière eux un peu de passé, quelques livres lus, une connaissance de l'histoire de notre pays et peut-être une compréhension des enjeux du monde. C'est mieux que de faire des discours à base de petites phrases. » 

 

Un candidat qui croit « profondément » à ces vertus, car les livres sont une « chose qui marque ».

 

« Pour le reste, si vous me demandez si je suis plutôt lettres ou chiffres, je suis plutôt chiffres. Mais j'ai fait dans mon métier plus de lettres. »

 

On ne saura donc pas si la littérature doit, dans le débat politique avoir un rôle « plus porteur de sens », mais en tout cas, « le sens de la langue française » est porté aux nues. Bayrou, bientôt candidat pour Des chiffres et des Lettres ?

  

(Retrouver le Podcast de l'émission)

 

Retrouver le livre de François Bayrou, en librairie