Beckett n'aimait pas Balzac !

Clément Solym - 10.04.2008

Edition - Les maisons - Beckett - lectures - françaises


Trouvées récemment dans les archives du trinity college, les notes de Rachel Burrows ont permis de faire la lumière sur la période la moins connue de la vie de Samuel Beckett. Celle où l'écrivain n'était pas encore le grand auteur que l'on connaît mais un jeune intellectuel.

Rachel Burrows était étudiante au Trinity college et suivait un cours donné par Samuel Beckett, durant lequel il donnait son point de vue sur ses lectures françaises, notamment des auteurs du XIXe siècle. En 1977, Rachel décide de faire don de ses notes à la bibliothèque du trinity College, qui les conservera une trentaine d'années dans ses archives. Jusqu'à ce que Brigitte Le Juez les redécouvre.

Brigitte Le Juez, s'est servi de ces notes pour son étude sur les lectures françaises de Beckett. Elle est la première à produire une étude complète sur ce sujet. Dans son livre Beckett Before Beckett : Samuel Beckett's Lectures on French Literature, on apprend notamment que l'écrivain appréciait particulièrement Racine, Rimbaud et Gide. Des auteurs qui selon lui savaient restituer la complexité du réel. Par contre il considérait Balzac comme le contraire d'un romancier moderne « Lire Balzac donne l'impression d'un monde chloroformé », alors que Flaubert aurait été un grand novateur.

Beckett Before Beckett : Samuel Beckett's Lectures on French Literature est paru chez Souvenir Press ltd, les 144 pages de cette étude coûtent environ 12£. Il n'est pas encore prévu de traduction en français.