Belgique : les libraires vendent leurs propres ebooks, sur librel.be

Nicolas Gary - 24.01.2015

Edition - Librairies - librairies indépendants - Belgique innovation - lecture auteurs


Le projet belge LIBREL vient d'être présenté par Olivier Verschueren, de la librairie située à Liège, Livre aux Trésors. Cette initiative destinée à répondre aux attentes de la librairie indépendante de la Fédération Wallonie-Bruxelles, LIBREL est une plateforme qui cherche le lien entre librairies physiques et livre numérique. 

 

The Grand Place, Brussels, Belgium

Luke Ma, CC BY 2.0

 

 

Librel.be permet donc de prolonger en ligne l'expertise professionnelle du libraire. Les différents « corners » présentent des informations propres à chaque librairie, avec leurs coups de cœur, leurs mises en avant, leurs conseils de lecture, etc. Le site de référence et les différents « corners » proposent également un top des 10 meilleures ventes d'ebooks, une aide sur le livre numérique, une rubrique FAQ fournie en questions-réponses ainsi qu'une série d'ebooks gratuits.

 

Et pour le libraire, il faut rappeler que l'intention reste de fédérer les libraires indépendants et leurs efforts, « pour proposer ce site qui permet aux gens d'acheter leur livre en version numérique ». Il Olivier Verschueren précise : « LIBREL se veut dynamique. Il doit être la vitrine de notre métier, de notre spécificité. Le site comporte d'autres types d'informations que les grosses industries du livre numérique. Il y a nos coups de cœur, nos critiques, nos conseils. » (via RTBF)

 

Sébastien Goffe, responsable de la gestion technique, précisait en février dernier que les établissements étaient tous bien distincts les uns des autres. « Par défaut, le “corner” du libraire est configuré pour ressembler à celui de la boutique centrale de Librel. L'activation de nouvelles fonctionnalités engendrera bien sûr un travail supplémentaire pour le libraire s'il n'a pas déjà de blog ou de newsletter mais il reste libre de ses choix. Une personne sera d'ailleurs engagée en temps partiel pour gérer la coordination et l'animation du site Librel et sera à la disposition des différents libraires. »

 

Le libraire de Liège confirme et apprécie cette idée de mis en avant de ses opérations et activités, au sein de sa boutique : « On trouve aussi sur LIBREL nos agendas, avec nos manifestations et rencontres littéraires qu'on organise dans nos librairies. » Depuis décembre, Librel.be est en ligne, et on lui souhaite évidemment un meilleur avenir que 1001libraires.com qui avait, en France, coûté des centaines de milliers d'euros, pour s'arrêter – probablement mort-né.

 

Llibrel fait le pari que « les libraires indépendants ont toute leur place pour défendre le livre sous tous ses formats, et conseiller les lecteurs ». En dépit des moyens humains, et de ceux technologiques à déployer, la concurrence est rude dans le marché du livre numérique. Le secteur n'est pas beaucoup plus avancé qu'en France, indiquait une étude Primento : les dernières données communiquées assurent que près d'un Belge sur cinq a lu un livre numérique, et un quart de la population considère que le livre papier va disparaître. 

 

Près d'un livre sur cinq serait vendu en format numérique dans le pays. Le ministre de l'Économie et l'Industrie soulignait en décembre dernier que le chiffre d'affaires de l'édition en Belgique, qui représentait 260 millions € en 2008, a été très impacté, avec une perte de 2,4 % annuelle, pour arriver à 230 millions € en 2013. Librel compte pour l'heure trente libraires belges.