Belle réussite de la Région IDF avec les bibliothèques

Clément Solym - 25.01.2011

Edition - Bibliothèques - bibliothèque - lecture - region


Nouvelle approche du MOTif, et nouveau pavé dans la mare. Celle-ci porte sur une cartographie de la Région Ile-de-France et le nombre de bibliothèques que comporte le territoire. Aujourd'hui « seule région hormis l’Alsace à développer une politique en matière de lecture publique », quelle est l'importance de ce secteur dans le paysage ?

La première donnée est primordiale : sur les 26 régions que compte le pays, l'IDF se positionne à la 12e place. « L’intervention de la Région dans le cadre des financements croisés a participé au rattrapage d’une grande partie du retard. Le territoire francilien occupait le 24e rang en 2000. » Fulgurant.

En termes d'établissements, les chiffres sont aussi pertinents.
  • 68 bibliothèques territoriales construites grâce à la Région depuis 2000
  • 992 bibliothèques - avec 841 bibliothèques territoriales et 150 associatives
  • un tiers disposant de moins de 600 m² de superficie
  • un tiers ayant entre 600 et 2000 m²
  • un tiers avec plus de 2000 m²
Toutefois, le paysage montre bien « un maillage significatif et pointe des disparités », souligne le MOTif. Ainsi, les communes « à dominante rurale, faiblement peuplées, [sont] souvent peu équipées ». C'est l'intercommunalité qui compense alors, ou le partage d'un catalogue selon un certain réseau, le tout pour diminuer les frais, mais également assurer un catalogue plus conséquent à des points stratégiques. (Via Le MOTif)


Cependant, en ville, si des bibliothèques d'envergure naissent, d'autres disposent d'équipements « vétustes et inadaptés qu’il faudrait revoir ». Communes et agglomérations peu en fonds en IDF - le Val-de-France est cité - en font partie. « Sur ces territoires, il serait pertinent de définir des critères permettant aux collectivités d’attribuer de plus larges financements aux porteurs de projets. »

Danger à venir

Dans l'ensemble, montre cette cartographie, l'influence de la Région a permis l'essor d'une offre plus importante. Toutefois, note Vincent Monadé, directeur du MOTiF, la fin des financements croisés mettrait en péril, dès le 1er janvier 2015, ces résultats encourageants.

Ainsi, souligne-t-on, « pour continuer à mettre en œuvre des financements croisés, il faudra avoir négocié au préalable un schéma d’organisation des compétences qui définisse les interventions financières des départements et des régions ».

Des financements croisés, impliquant public et privé, qui, pour les bibliothèques, représentent des sources indispensables. (voir le blog de Vincent Monadé)

Le fameux article 35

Un sujet que le président de la République avait toutefois évoqué, l'an passé, précisément, dans le cadre du projet de loi de réforme des collectivités territoriales. Ainsi, à l'article 35, on pouvait découvrir que les financements croisés n'interviendraient que pour les « projets dont l’envergure le justifie ou répondre à des motifs de solidarité ou d’aménagement du territoire ». (voir le blog de l'Adels)

Si la loi ne concerne pas directement les bibliothèques,
  • la loi peut entraîner un renforcement de l’intercommunalité,
  • la loi invite les départements et leur région à établir en 2014 un « schéma d’organisation des compétences et de mutualisation des services ».
Voir le dossier de l'Association des bibliothécaires de France à ce sujet.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.