Benoît XVI à Cuba, un acte d'amour, tout comme la révolution cubaine

Clément Solym - 28.03.2012

Edition - International - Benoît XVI - Cuba - Fidel Castro


Une communion, certes avec le corps, l'esprit et le reste du Christ, mais avant tout, des retrouvailles, pour les Cubains résidant à Miami et à La Havane. La messe prononcée par le Pape Benoît XVI aura été l'occasion d'un véritable pèlerinage, pour cette grande première. 

 

C'est que pour le Pape, cette visite en territoire castriste posait la première pierre d'une tentative de réconciliation entre les Cubains, souligne l'AFP, autant qu'une nouvelle manière d'approcher l'évangélisation de l'île. Avec moins de 10 % de personnes qui revendiquent une obédience catholique, cette messe avait quelque chose de rare. 

 

Foire du livre de La Havane

 

 

Pablo Armando Fernandez, poète chrétien qui avait reçu le prix national de littérature, à Cuba, considère cette approche comme une excellente chose. 

 

« C'est un acte d'amour et la Révolution cubaine est aussi un acte d'amour », explique-t-il. Et d'ajouter : « Tout ce qui unit les êtres humains doit être fait, où que nous vivions. »

 

Une manière de faire renouer La Havane avec l'Église catholique, dont le plus illustre représentant rendait sa première visite, le tout accompagné de louanges littéraires. Du grand art.

 

Pablo Armando Fernández compte parmi les grandes personnalités et les intellectuels de l'île et les plus actifs dans le monde de la poésie. Il est aussi l'une des figures de l'île, au point que Fidel Castro a passé l'un de ses anniversaires directement chez lui...