Bergerac : La librairie Forum face à de nouveaux déboires

Julien Helmlinger - 12.02.2015

Edition - Justice - Librairie Forum - Patrick Hourquebie - Chapitre


L'an dernier, presque jour pour jour, le tribunal de commerce de Paris validait l'offre de reprise pour la librairie Forum Espace Culture à Bergerac, du groupe Chapitre. Le Bordelais Patrick Hourquebie, repreneur de la boutique, mais également de la librairie Les 3 Épis à Brive, prenait la suite à la barre du navire. Pour ce faire il avait racheté le fonds de commerce et le stock pour un euro symbolique. Il s'engageait aussi à reprendre la totalité des contrats de travail. Le personnel, un temps rassuré, aurait depuis perdu son optimisme.

 

 Photo via Facebook

 

 

Dans la librairie de Bergerac, les rayonnages sont clairsemés, voire parfois vides, depuis des semaines, qu'il s'agisse de livres, de CD, DVD et autres jeux vidéo. Après avoir évité la fermeture il y a un an, la boutique risquerait de connaître de nouveaux problèmes. Non seulement les fournisseurs de l'enseigne ne sont plus payés et l'approvisionnement en nouveaux titres ne suit plus, mais, par ailleurs, le propriétaire des lieux n'aurait pas touché un seul centime de loyer depuis plus d'un an.

 

En juin 2014, des salariés de la librairie auraient adressé courriers à l'attention du parquet de Bergerac, du préfet de Dordogne, de la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (Direccte) ainsi que la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), ainsi qu'au tribunal des prud'hommes, pour diverses raisons, dont une plainte pour conditions de travail extrêmes et harcèlement moral.

 

Une audience de conciliation était ainsi prévue ce mercredi, à laquelle Patrick Hourquebie ne s'est pas présenté. Le 17 mars prochain, une autre audience concernera Clément Deffieux, ancien libraire arrivé dans la boutique en juin dernier, reparti six mois plus tard, mais qui n'a pas encore touché son solde de tout compte depuis. Il se plaint également des écarts de salaires constatés entre le montant prévu dans son contrat de travail et celui qui lui était réellement versé.

 

L'intéressé pointe qu'il devait officiellement « être payé 2000 euros bruts, je l'ai été sur la base de 1900 euros ». Mais cela n'est pas tout. Selon le système de paye mis en place, les salaires des libraires sont versés en deux fois : un tiers entre le 20 et le 25 du mois, le reste entre le 10 et 15 du mois suivant. Par ailleurs, l'EDF se serait présentée plus d'une fois afin de couper le compteur de la boutique, qui n'avait pas payé sa facture d'électricité. Les sociétés gérant le terminal de paiements électroniques et l'eau courante en auraient fait de même. 

 

Pour ce qui concerne la librairie de Brive, sa liquidation a finalement été prononcée le 12 novembre dernier. L'homme d'affaires Patrick Hourquebie avait bien obtenu la reprise, passant devant Albin Michel, parce qu'il garantissait qu'il ne procéderait à aucun licenciement. Les employés ont bientôt rédigé une lettre ouverte en mars dernier, contestant les méthodes du repreneur et leurs conditions de travail. Le nouveau propriétaire aurait de plus oublié de payer le loyer entre février et juin 2014, et la librairie a dû fermer ses portes, après deux procédures, suite à la réception d'un avis d'expulsion. 

 

En un an, la librairie de Bergerac est passée de 18 salariés à seulement 6 aujourd'hui. Contactée par ActuaLitté les employés n'étaient pas en mesure de donner davantage d'informations.