Bernard Dufour, auteur et peintre des femmes, est décédé

Orianne Vialo - 04.08.2016

Edition - Société - bernard dufour décès - peintre scènes de nu - bernard dufour peintre des femmes


Il était féru de portraits féminins, et de scènes érotiques. Pourtant peu connu du grand public, il est facile d’associer son nom à l’expression « peintre des femmes ». Selon l'AFP, Bernard Dufour, peintre, photographe et écrivain français, est décédé le 21 juillet dernier de « mort naturelle » à Foissac en Averyon. Il avait 93 ans. 

 

(Capture d'écran Instagram)

 

 

On l’a vu dessiner dans le film La Belle Noiseuse de Jacques Rivette, ou plutôt on a vu sa main, et son fantastique coup de crayon. Dans ce film inspiré de la nouvelle Le Chef-d’œuvre inconnu d'Honoré de Balzac parue en 1831, Bernard Dufour est la doublure de Michel Piccoli, qui joue le rôle du peintre Édouard Frenhofer. Il doit peindre un nu de la belle Marianne, interprétée par Emmanuelle Béart. 

 

Bernard Dufour, qui est né le 21 novembre 1922 à Paris, s’est tourné à la peinture après avoir exercé le métier d’ingénieur agronome. D’abord, il adopte un style qui tourne autour de l’abstrait — style très réputé à l'époque —, avant de se lancer dans la réalisation de portraits de proches, et de nus. 

 

Il sera aussi l'auteur de plusieurs publications, telles que Mes modèles, femmes nues à l'atelier (La Musardine, 2001), dans lequel il expose sa relation avec ses modèles dans des textes illustrés par ses photographies de jeunes femmes nues à l'atelier. Il écrira aussi Mes laissées (Éditions Jannink, 2004), un recueil réunissant l'ensemble de ses textes, la Figure du sexe. De Cro-Magnon à moi (Éditions fata morgana, 2005), une autobiographie et artistique dans laquelle l'auteur explique sa vision du sexe.

 

À lire aussi : l'hommage de l'éditeur La Différence à Bernard Dufour

 

Il y a aussi eu Manipulations (Éditions de Juillet, 2012). Dans ce dernier ouvrage, l'artiste expose son travail photographique, réalisé durant l'ensemble de sa carrière. Présenté comme un journal, le livre regroupe des textes rédigés par la directrice de la Maison des arts Georges Pompidou (Carjarc) Martine Michard, Laurent Pérez, Loïc Bodin, directeur de la galerie Pictura (Cesson-Sévigné), Benoît Decron, conservateur en chef.