Bernard-Henri Levy : Téhéran, maintenant marqué au fer blanc

Clément Solym - 30.06.2009

Edition - Société - Bernard - Henry - Levy


« Quoi qu'il arrive, rien ne sera plus le même à Téhéran. » On aurait le mauvais esprit de vouloir sous-titrer Ainsi parlait Zarathoustra, mais finalement, ce n'est que Bernard-Henry Lévy, qui prend la parole concernant l'élection de Mahmoud Ahmadinejad.

Un vent de révolte souffle dans les cheveux obscurs, tel le ciel qui s'abat sur l'Iran, et plus sombre encore que l'étrange défaite d'Hossein Mousavi.

Insistant sur le fait que le nouveau président a « perdu ce qu'il lui restait d'autorité », depuis que l'ayatollah a confirmé sa victoire, notre philosophe ES Humanisme People entend bien redresser les torts.

C'est beau l'engagement politique - et en anglais, s'il vous plaît...