Bernard Pivot et Apostrophes renaissent sur Babelio, avec l'INA

Clément Solym - 23.09.2010

Edition - Société - pivot - apostrophes - emissions


Bernard Pivot, c'est tout à la fois le grand monsieur du livre sur les télévisions de France, et même temps, le fossoyeur desdites émissions littéraires. Qui pour lui succéder ? Difficile de savoir.

En fait, qui regardent les émissions littéraires ? « Moi, je ne me mets devant qu'à condition qu'un de mes auteurs soit invité », reconnaissait avec nous et sans vergogne un éditeur - qui restera anonyme pour être certain que ses auteurs continuent d'être invités... Car le bon vieux temps de Bernard Pivot a passé, et avec lui des moments cultes que l'INA a pourtant enregistrés...

« Cavanna remettant à sa place un Bukowski éméché, l’interview historique de Soljenitsyne, ou l’interview de Marguerite Duras sur l’amant, tous les grands moments de l’émission sont accessibles en ligne », nous informe cependant Babelio. À défaut de trouver une émission littéraire potable en France, au moins pourra-t-on retrouver les 440 numéros d'Apostrophes, sur le réseau social Babelio.

« Sagan, Barthes, Bradbury, Bourdieu, Eco, Le Clezio, Modiano, Levi-Strauss … À l’heure où la littérature se fait de plus en plus rare sur le petit écran, Babelio propose à tous les amateurs de livres de retrouver ces grands noms de la littérature dans ces grandes heures de la télévision », poursuit le communiqué.

Une simple recherche alphabétique permettra de retrouver les grands auteurs invités à se faire apostropher par le monsieur de l'académie Goncourt.

Direction Babelio, pour en savoir plus.

Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.